Christophe Herrmann

Rapport moral 2020

2020 s’annonçait sous les meilleurs auspices. Avec la fin des travaux d’Aussois, le Centre Paul-Langevin affichait complet une grande partie de l’année. L’ensemble des structures CAES étaient en ordre de fonctionnement pour faire de cette année un très beau millésime. Le 15 mars, la nouvelle tombe, nous sommes confinés, et le 16 mars le CAES du CNRS se retrouve à l’arrêt forcé.

Face à cette situation inédite, notre réaction fut de sécuriser immédiatement notre fonctionnement. L’incertitude et les changements réguliers de directives gouvernementales ne nous ont pas facilité la tâche. Nous nous sommes fixé pour objectif une gestion prudente qui préserve autant que possible nos collaborateurs, ceci afin d’assurer l’avenir du CAES du CNRS.

Ainsi, dès mars, nous avons placé en activité partielle la majorité des personnels de nos Centres de Vacances et de nos Centres de Loisirs Educatifs sous le coup d’une fermeture administrative. Cette décision difficile, mais qui s’imposait à nous en raison de la suspension de notre activité, fut renouvelée pour avril. En mai et juin, l’ensemble des personnels du CAES du CNRS étaient en activité partielle, totale pour certains et partielle pour d’autres. Le dialogue social a été constamment présent pour prendre ces décisions, après consultation du Comité Social et Economique (CSE). Les échanges fréquents et constructifs entre la direction et les élus du personnel ont permis de prendre les bonnes décisions pour le bien de tous. A été notamment décidé le maintien des salaires pour l’ensemble de nos collègues CAES placés en activité partielle, en complétant l’indemnité d’activité partielle octroyée par l’Etat. A chaque étape, à chaque discussion, les élus du personnel et la direction ont eu à cœur de penser au bien-être de leurs collègues tout en préservant le CAES, leur outil de travail.

Ces mesures se sont accompagnées de nombreuses actions visant à minimiser nos pertes :

  • Renégociation de nos contrats avec nos prestataires.
  • Obtention d’un Emprunt Garanti par l’Etat d’un montant d’un million d’euros.
  • Mise en place généralisée des avoirs que ce soit pour nos membres ou nos prestataires.
  • Demande d’aides de l’Etat.

Tous nos interlocuteurs ont joué le jeu et les aides mises en place par l’Etat ont permis au CAES de traverser cette crise sanitaire en préservant la pérennité financière de notre association.

Au-delà de cet aspect financier, la crise nous a également imposé un mode de travail pour lequel nous étions prêts techniquement mais moins au niveau des relations humaines.

Techniquement, nous avions pris le virage de la dématérialisation des procédures depuis plusieurs années.  Plus récemment, nous avions décidé de remplacer systématiquement les ordinateurs fixes par des modèles portables dans les centres, en régions et au siège.

La réactivité de notre service informatique et l’arrivée en décembre 2019 d’un Assistant à Maitrise d’Ouvrage au CAES, nous ont permis de déployer massivement les outils collaboratifs et de former l’ensemble des personnels à ces nouvelles techniques.

Ainsi, les réunions en visioconférence ont connu un véritable boom pendant le confinement. Les outils proposés par le CNRS et le CAES ont permis aux professionnels de se réunir avec leurs collègues en l’espace de quelques clics.

De manière générale, la formation a été un axe fort, sous le pilotage du service GRH, elle s’est faite sous deux formes :

  • Une formation contrainte pour s’adapter à cette nouvelle manière de travailler : les outils collaboratifs, le télétravail, entre autres thèmes proposés.
  • Une formation choisie dans le cadre du plan de compétences de l’unité, un plan ambitieux qui a dû être revu à l’aune du contexte particulier. Les axes retenus sont la bonne collaboration, la bienveillance, la prévention des risques psychosociaux et la montée en compétence individuelle et collective.

Dans le prolongement de ces actions, nous avons intensifié le rythme des rencontres thématiques. Ces rencontres bimestrielles réunissent les professionnels de région autour de thèmes sélectionnés par eux, en mettant l’accent sur les meilleures pratiques. Elles permettent également d’échanger sur les projets en cours du CAES et d’être informé des nouveautés.

Plus généralement, nous avons avec tous les services du CAES tenté de maintenir le contact malgré cette distanciation physique imposée et nécessaire. Un envoi régulier de communication a été mis en place par la direction à l’attention des professionnels, en plus des médias existants. Ces médias se sont également enrichis pour répondre à ce besoin de lien.

Le lien est au cœur des activités du CAES du CNRS, dans cette période de distanciation nos prestations sont particulièrement mises à mal. Que ce soient les Régions, les centres de vacances, les centres de loisir éducatifs et pour l’ensemble de notre offre culturelle et sportive, nous avons été touchés de plein fouet. Malgré cela, tous nos professionnels, tous nos élus se sont battus pour proposer contre vents et marées toutes sortes d’activités dès que cela devenait possible.

Le plan de reprise d’activité du CAES et les mesures sanitaires qui en découlent sont mises en place sous le contrôle de notre référente Covid, des guides sont déclinés par secteur (les Centres, les Régions et le Siège) et actualisés au rythme des évolutions des directives gouvernementales.

Pendant tout ce temps, en concertation avec notre référente Covid, nous avons veillé à la santé et la sécurité des collaborateurs grâce aux actions de formation permettant de sensibiliser aux gestes barrières et à l’application de protocoles sanitaires. Et également en proposant lorsque cela était nécessaire des dispositifs d’écoute et de soutien psychologique pour nos collègues.

Nous avons effectué une veille avec nos partenaires, la branche du tourisme social, les chefs de service, les directeurs de centres, les élus de régions et l’ensemble des professionnels du CAES. Les réunions se succèdent et nous permettent de nous adapter très rapidement pour reprendre nos activités dès que cela est possible tout en protégeant nos personnels.

Le Siège a été très sollicité pendant cette période de crise. L’informatique pour équiper et former les collègues sur les outils collaboratifs. La partie communication pour informer les personnels, les élus, les membres de l’évolution de la situation. Les RH et la Gestion pour gérer l’arrêt de nos activités puis la mise en place d’un plan de reprise, en relation avec la référente COVID et nos Centres. Cette dynamique de groupe a permis une adaptation continue en intégrant de nouvelles procédures pour faire face aux diverses contraintes.

Les centres de vacances rouvrent progressivement à compter de mi-juin dans un marathon pour accueillir un maximum de vacanciers en juillet et août. Mission réussie avec brio et sans le moindre cas de Covid à déplorer. A compter d’octobre 2020, de nouvelles restrictions sur la restauration imposent la fermeture du centre d’Aussois. Les autres centres continuant de recevoir du public en hébergement sec dans les gîtes et les studios. Nous continuons à porter les projets d’amélioration de nos hébergements et la qualité de nos équipements collectifs. Notamment à Oléron où la rénovation des vingt gîtes du hameau 2 se poursuit et nous étudions la rénovation totale du hameau 1 qui comprend trente-et-un gites.

Les Centres de Loisirs Educatifs sont à nouveau en fonctionnement pour les vacances d’été, en dehors de Marseille en raison de l’âge des enfants accueillis. Tous rouvrent en septembre avec des effectifs réduits et accueilleront nos enfants jusqu’à la fin de l’année.

Les Régions ont fait preuve d’imagination et d’un dynamisme exceptionnel, malgré les fortes contraintes les activités étaient proposées sous de nouvelles formes, en extérieur, en visioconférence …. Cela se réalisant toujours dans le respect des règles sanitaires en vigueur.

2020 a été une année plus que particulière, riche de défis. Elle a révélé combien les professionnels et élus étaient essentiels à la continuité des activités. Leur complémentarité a révélé son efficacité dans la faculté à s’adapter pour toujours se renouveler.

Grâce au travail exemplaire de tous, nous avons réussi à finir cette année avec un bilan financier et humain positif.

Notre gestion prudente nous permet d’aborder 2021 sereinement même si la crise perdure et que nous devons continuer à prendre des mesures difficiles.  Nous sommes extrêmement confiants en l’avenir et nous sommes prêts à retrouver le CAES du CNRS au service de ses membres pour une action sociale au plus proche des agents

 

Christophe Herrmann
Président du CAES du CNRS

Sylviane Chaintreuil

Rapport d’activité 2020

La pandémie de SARS-CoV-2 a évidemment affecté les activités du CAES pendant l’année 2020, dans des proportions différentes selon le type d’activité.

Pendant toute cette période, l’ensemble des élus et des personnels s’est mobilisé pour assurer au mieux la poursuite des activités.

Ce sont les centres de vacances qui ont été le plus fortement impactés par les conséquences de la crise sanitaire : les colloques prévus à partir de mars 2020 ont été totalement annulés. Les centres ont fonctionné au mieux de leurs possibilités compte-tenu des mesures sanitaires, des restrictions de restauration et des limitations de fréquentation, jusqu’en octobre 2020. Là, Aussois a dû fermer puisque le centre fonctionne uniquement avec une restauration en salle. Les autres centres, qui possèdent des gîtes et les ont proposés à la location, ont pu rester ouverts, mais la fréquentation a été limitée sur le dernier trimestre.

Les activités à destination des enfants ont été diversement impactées : tous les séjours à l’étranger ont été annulés alors qu’une partie des séjours en France a pu avoir lieu et une partie des enfants a pu partir. Les centres de loisirs se sont adaptés dès le mois de mai aux conditions fluctuantes imposées par l’administration, ce qui leur a permis de fonctionner tout au long de l’année.

Malgré tout, la diminution des capacités d’accueil des centres de vacances et des ALSH « propres » ont contraint la direction à mettre une partie des personnels en activité partielle dès le premier confinement en mars.

Les activités dans les structures locales ont elles aussi été fortement impactées par les conditions sanitaires. Ce sont les activités sportives qui ont été maintenues au mieux grâce à l’utilisation des outils de visioconférence pour retransmettre les cours. Les activités culturelles et les fêtes de fin d’année ont en général été annulées ou reportées. Les voyages organisés par les régions ont tous été reportés, ce qui a des conséquences sur les montants des subventions utilisées donc sur les reliquats.

Les voyages organisés au niveau national ont dû être reportés : ils proposaient des destinations toutes aussi tentantes les unes que les autres (un voyage itinérant sur le Fleuve Sénégal, un voyage culturel en Jordanie et un voyage plus « sportif » au Népal).

La gouvernance et l’administration du CAES ont aussi été perturbées par les limitations de déplacements et de rassemblements. Pendant la première période de confinement, entre mars et mai, des réunions supplémentaires du bureau, dites « informelles », ont eu lieu quasiment toutes les semaines afin d’assurer le pilotage de l’association. Toutes les réunions du BN, celles prévues au calendrier comme les réunions « informelles » ont eu lieu par visioconférence, de même que trois des quatre CA de l’année.

De même, plusieurs réunions en visio avec les Présidents de région ont été mises en place afin de les soutenir et de rester au plus proche des activités qui pouvaient être maintenues en région.

Seule la réunion d’octobre du CA a pu se tenir en présentiel à Aussois. De même, l’assemblée générale statutaire s’est tenue fin juin en visioconférence. Mais l’assemblée générale des sections locales qui s’est tenue en septembre a pu avoir lieu en présentiel au centre de vacances de la Vielle Perrotine à Oléron.

Ces deux moments de convivialité, le CA à Aussois et l’AG des sections locales à Oléron, ont été très appréciés de tous les participants et participantes : un grand merci aux centres de vacances pour nous avoir accueilli·e·s dans le strict respect des règles sanitaires.

Le service administratif du siège a vu le départ d’Adèle Ado vers un poste dans une université. Elle a été remplacée par Letizia Moulard en tant que responsable du service. Un grand merci à Adèle pour son accueil et pour le travail accompli ensemble et bienvenue à Letizia comme responsable du service.

Le service informatique a été extrêmement sollicité dès le début du premier confinement pour fournir à l’ensemble des personnels du siège et des régions un ordinateur portable leur permettant de télétravailler dans de bonnes conditions et surtout pour mettre en place les outils de communication visioconférence et autres partages de fichiers afin d’assurer la continuité du fonctionnement du CAES. Un grand merci  à eux !

En parallèle de ces activités conjoncturelles, le CAES du CNRS a poursuivi l’analyse et l’amélioration de l’ensemble de ses processus de traitement des informations, des factures, etc…

La dématérialisation des processus a été poursuivie avec le service informatique et le support de l’ingénieur assistance à maitrise d’ouvrage (AMOA).

 

Les activités des autres commissions du CAES se sont maintenues en fonction des possibilités ainsi que chacun pourra le lire dans les rapports détaillés des commissions et dans les rapports des services informatique et prestations aux agents.

 

Sylviane Chaintreuil
Secrétaire général du CAES

Caroline Zimmer

Rapport financier 2020

Au titre de l’année 2020, le chiffre d’affaires net, toutes activités confondues et hors subventions, s’élève à 4 676 k€. Soit une baisse de 3 028 k€ (-39,30 %) en comparaison de l’année 2019.

 

Analyse des charges d’exploitation (en comparaison de l’année 2019)

La charge de fonctionnement (Siège) du CAES du CNRS d’un montant de 2208 k€ (-121 k€) représente 19 % de la totalité des charges.

Variations les plus significatives des charges du Siège :

  • Baisse de la masse salariale : – 95 k€
  • Baisse des charges exceptionnelles : – 132 K€
  • Baisse des missions : – 132 k€
  • Hausse des provisions pour risques liées aux prestations non effectuées ou reportées, contentieux probables : + 240 k€

La charge du secteur Région est de 1368 k€ (-1020 k€) et représente 12 % de la totalité des charges. Toutes les Régions ont présenté un solde positif au terme de l’exercice variant de 11 à 88 % de leur budget (43 % en moyenne). Les Régions ont été fortement impactées par les mesures sanitaires : de nombreuses activités se sont trouvées de fait à l’arrêt, d’autres ont pu se tenir en virtuel. Partout, le dynamisme et l’inventivité des élus et des personnels se sont révélés pour s’efforcer de maintenir une offre ouverte au plus grand nombre.

Pour le secteur Enfance, la charge de 1379 k€ (- 1220 k€) est constituée majoritairement du versement des tarifs dégressifs et représente 12 % de la totalité des charges. Nous avons eu une baisse de notre activité ALSH = 702 k€ (- 311 k€) due aux fermetures administratives pendant le premier confinement et aux jauges drastiques imposées par la suite par les différents protocoles sanitaires. Des soutiens exceptionnels ont été affectés à nos ALSH propres pour l’achat de petites fournitures. Là aussi, les personnels n’ont pas ménagé leur peine pour faciliter l’accueil des jeunes et soulager ainsi les familles. Le coût des prestations aux voyages scolaires et aux colonies de vacances est de 544 K€ (-775 k€).De nombreux partenaires se sont vus dans l’obligation d’annuler des séjours et le CAES du CNRS a pris l’initiative d’annuler toutes les réservations de séjours jeunes à l’étranger.

Le secteur Vacances, qui regroupe les activités de nos villages de vacances, des villages extérieurs et des voyages, représente une charge de 6531 k€ (- 877 k€), soit 56 % de la totalité des charges. Nos centres de vacances ont subi de plein fouet les effets de la crise avec des fermetures à répétition. Les réservations nombreuses en juillet/août ont permis de compenser en partie la perte d’activité du printemps et de l’automne.

La charge du secteur Solidarité Handicap est de 45 k€ (- 41 k€). Si l’activité de ce secteur a pu se maintenir tout au long de l’année, elle enregistre tout de même une forte baisse. L’accès plus difficile aux assistantes sociales du CNRS peut l’expliquer en partie.

La charge du secteur Communication est de 34 k€ (en hausse de 13 k€).

La charge du secteur Culture est de 8 k€ (en baisse de 23 k€).

 

Affectation des charges d’exploitation CAES 2020

 

 

Évolution des produits et des charges de 2011 à 2020 (en k€)

 

Le tableau d’évolution de la totalité des produits et charges de l’association montre en comparaison de l’exercice 2019 une baisse notable des produits de – 3083 k€ (soit -20,69 %) mais également une baisse conséquente des charges de – 3306 k€ (soit – 22,16 %).

 

Résultat du CAES 2020

Le résultat d’exploitation est déterminé par la différence entre les produits d’exploitation pour 11 659 745 € et les charges pour 11 459 651 €. Il présente un solde positif de 200 094 €.

Résultat d’exploitation
+ 200 094 €
Résultat financier
– 67 889 €
Résultat exceptionnel
+ 91 461 €
Impôts société
+ 21 129 €
Résultat de l’exercice
+ 202 536 €

Le résultat financier négatif de 67 889 € est composé du montant des charges financières de 111 402 € diminué des produits financiers liés à la gestion de la trésorerie pour un montant de 43 513 €.

Le résultat positif exceptionnel est de 91 461 €

L’impôt société est de 21 129 € en baisse par rapport à l’exercice 2019 (de 51 k€ à 21 k€).

L’addition de ces éléments fait apparaître un résultat positif de l’exercice 2020 de 202 536 €.

 

Investissements

Notre capacité d’autofinancement (CAF) de l’année 2020 s’élève à 1295 k€. Elle est composée essentiellement du résultat de l’exercice plus la dotation aux amortissements et aux provisions, moins les reprises de provision ainsi que la part de subvention d’investissement.

La dotation aux amortissements a fortement augmenté, passant de 601 K€ en 2019 à 902 K€ en 2020, du fait de l’activation des nouvelles immobilisations consécutives aux travaux menés à Aussois. Par ailleurs, les dotations aux provisions pour risques et charges sont en hausse de 131 K€ et sont majoritairement liées aux contentieux fournisseurs dans le cadre du covid.

Nos remboursements d’emprunts ont diminué en 2020, passant de 440 k€ à 272 k€, en raison du report par les banques de certaines échéances au vu de la situation sanitaire.

Compte tenu de ces éléments, un apport de 1497 k€ est effectué au fond de roulement du CAES, le portant à 2617 k€.

 

Evolution des services

La création d’un pôle de gestion financière et l’instauration dans l’urgence, en mars 2020, du recours généralisé aux virements pour les règlements fournisseurs ont permis de suivre plus efficacement l’évolution de la trésorerie et contribuent à une gestion prudente des fonds disponibles. Des améliorations sont en cours pour faciliter l’usage des virements en réduisant la durée de traitement pour chaque opération. L’objectif de sécurisation des flux bancaires répond également à une recommandation des Commissaires aux Comptes. Ce nouveau dispositif n’aurait pas pu être mis en œuvre sans l’adhésion de tous les acteurs depuis les structures locales jusqu’au service gestion en passant par le service comptable. Je les en remercie tout particulièrement.

 

Conclusion

L’année 2020 a été fortement marquée par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Les mesures prises par la Direction du CAES du CNRS pour réduire les charges (recours à l’activité partielle ; souscription d’un Prêt Garanti par l’Etat – PGE ; limitation des recrutements de personnels saisonniers ; renégociation des contrats avec les prestataires de restauration pour les Centres de Vacances d’Oléron et de Fréjus) ont permis de compenser la perte de recettes et ainsi de préserver la situation financière de l’association pour aboutir à un résultat positif de 202 536 €.

Les finances du CAES du CNRS ont été maîtrisées malgré une perte d’activité conséquente en 2020.

L’année 2021 a très mal débuté mais la Direction du CAES du CNRS est vigilante et réactive pour mettre en place des mesures adaptées à la situation.

 

Caroline Zimmer
Trésorière du CAES du CNRS

Rapports d’activité des Commissions du CAES du CNRS

Prochainement en ligne

Alain Zerouki

Début 2020 la conduite de la Commission communication a dû être prise en main par son vice-président suite à l’absence prolongée de son président. Puis la crise sanitaire est venue chambouler la vie du CAES dès le premier trimestre, obligeant l’équipe à poursuivre ses missions dans des conditions complètement bouleversées (télétravail, visioconférence, déplacements entravés, …). Plus que jamais, nous avons dû communiquer. Les différents sites du CAES et les lettres électroniques sont devenus les seules interfaces pour informer les adhérents sur la gestion des problématiques nouvelles induites par cette situation particulière et sur les mesures prises par le CAES en région et au niveau national. Beaucoup d’activités et d’évènements ont en effet dû être annulés ou reportés, d’autres adaptés, les conditions d’accueil dans les centres de vacances ont été fortement modifiées, autant d’éléments qui ont nécessité une adaptation constante de la communication du CAES vers ses adhérents ainsi que vers tous les professionnels et élus qui ont eu à gérer cette crise au quotidien.

Malgré ces difficultés, les membres élus de la Commission communication et les professionnels du service communication se sont attachés à poursuivre les projets lancés lors des années précédentes.

La Commission s’est réunie cinq fois au cours de l’année 2019, et les réunions du Comité de rédaction ont eu lieu régulièrement toutes les 3 semaines.

Les productions habituelles ont pu être assurées avec La Lettre-E du CAES (1 fois par mois à 21500 destinataires), La Gazette de l’IntraCAES (20 par an à 420 élus et professionnels) et la Lettre du CAES (1 par an pour l’assemblée générale). Le CAES MAG a continué à être alimenté et enrichi avec de nouveaux sujets et de nouvelles vidéos.

Le projet « Web Régions » a été finalisé avec le développement de la maquette de site web et des présentations aux différents niveaux du CAES (bureau national, présidents de région, professionnels), pour aboutir en fin d’année à la mise à disposition de l’outil aux régions, CLAS et SERAS.

Un projet de collaboration avec le CNRS a été entrepris afin d’optimiser la présence du CAES sur les canaux de communication du CNRS. Déjà partiellement présentes dans le CNRS Hebdo, les informations devraient être relayées de manière plus complète via le site intranet du CNRS sur lequel le CAES disposera d’un espace dédié.

A la demande de la Commission Solidarité, une démarche a été entreprise afin de rendre les sites web conformes aux normes d’accessibilité pour les personnes porteuses de handicap.

Malgré la situation compliquée, les travaux se sont donc poursuivis et ont été conséquents tant pour la Commission que pour le service communication, qu’il faut remercier pour leurs présence et leur investissement. Il reste encore beaucoup à faire, avec de nombreux projets en cours ou à lancer, notamment pour la communication interne et la refonte de l’Intranet.

 

Alain Zerouki
Président de la Commission

Clotilde Roussel

 

Présidente
Clotilde Roussel
Vice-président
Claude Mirodatos
Membres de la commission
Laeticia Cavellini
Nathalie Dagoneau
Nathalie Guillory
Marie-Claude Zikra-Metais

 

 

Questionner le monde pour construire des visions nouvelles et enrichir l’imaginaire collectif et individuel est une des vocations de la Culture. Lors de l’année 2020 marquée par les premières contraintes sanitaires et un fort l’impact psychologique de la pandémie, le pôle culture du CAES a tenté d’aller au-devant des membres de l’association afin de conserver voire renforcer le lien social qui reste notre ADN au sein du CAES. Ce rapport aborde les incontournables de la commission, les Photofolies, les 20 ans du festival théâtre d’Oléron, les actions de fond de la commission avec la mise en œuvre et diffusion de la carte membre, mise en place de mode de gestion commune dans le déroulé de dossiers des commissions sport et culture, l’animation virtuelle sur les réseaux du CAES et les réseaux sociaux –  Offre de billetterie nationale en gestation.

Sans pouvoir réaliser l’ensemble des projets et actions, nous avons pu maintenir l’incontournable et récurrent Photofolies (action nationale qui fédère et réuni les photographes amateurs inscrits ou non dans une activité photo locale en Clas ou région) porté par la région Midi-Pyrénées sur le thème du « nombre d’or » inscrit au bestiaire des mathématiciens qui ont l’art d’en créer pour «évaluer, comparer, mesurer, localiser  ce qui a marqué l’année du Covid-19″. Une sélection de 25 photos était  prévue pour être exposée au Visa-OFF de l’image à Perpignan ce qui malheureusement n’a pas pu se réaliser en raison de l’annulation du festival.

Dès novembre 2020, à l’initiative de la commission culture et en collaboration avec la commission communication, une carte membre CAES imprimable et téléchargeable a été rendue accessible en se connectant à l’interface « Mon compte » à partir du site Web du CAES pour chaque adhérent. Cette carte permet à la fois de justifier de l’affiliation à l’association et bénéficier ainsi de tarifs négociés par le pôle culture national ou par les représentants du CAES en région dans les Clas. Elle permet ainsi de réunir les trois groupes d’adhérents :  agents du CNRS (ouvrant-droit et ayant-droit), les personnels CAES et les retraités de ces deux structures.

En l’absence de toute possibilité de se rendre sur les lieux culturels, y compris la Galerie du CAES qui a été fermée au public,  la commission culture a mené une veille active pour relayer, communiquer et proposer le maximum de liens vers des offres culturelles aussi bien sur les réseaux sociaux que dans le magazine numérique du CAES. Ces “post” pendant la période si austère du confinement ont permis de conserver une fenêtre ouverte sur le monde artistique pour y accéder depuis chez soi.

2020 fut hélas difficile aussi pour le spectacle vivant au CAES avec le report du festival d’Oléron qui devait célébrer ses 20 ans  à la Vieille Perrotine.

Pour autant, les troupes du CAES ont continué de répéter leurs spectacles en visio, version moderne du travail autour de la table pour préparer une “renaissance du festival” avec les représentations de l’édition 2021. Pour la commission Culture, comme pour les troupes de théâtre, le report de cette manifestation était nécessaire : pour marquer l’empreinte de cette action dans la vie du CAES et du village de vacances de la Vieille Perrotine et plus encore pour combler les attentes des adhérents de l’association aux aguets, comme tout le monde, d’un rendez-vous où se retrouver enfin en chair et en os. Un Hymne musical composé pour cette date anniversaire sera enregistré à l’occasion de l’édition 2021.

La volonté d’un travail conjoint et inter commission avec le sport a permis la mise en place d’un mode de gestion commune dans le déroulé de dossiers des commissions sport et culture afin de faciliter le soutien et l’accompagnement autant que la prise en charge homogène des projets qui leur sont soumis.

Enfin une réflexion est toujours menée sur une offre billetterie nationale sur le site web du CAES directement liée à la carte membre afin d’ouvrir l’accès directement dans les structures avec lesquelles le CAES a passé un accord. Mais également l’idée en cours de réflexion d’un festival de Musique à Aussois par exemple ou encore des perspectives photographiques avec l’Ecole de photographie d’Arles.

 

Clotilde Roussel
Présidente de la Commission

Membres de la commission
Patrice Lecomte
, Président
Carole Février, Vice-Présidente
Isabelle Prièto, membre
Christophe Salmeron, membre

Notre commission est composée de 4 membres. Malgré la période de crise sanitaire que nous traversons actuellement, nous nous efforçons de poursuivre nos objectifs.

En 2020, la commission s’est réunie 8 fois, en partie pour gérer la crise et les fermetures de nos Centres de Loisirs Educatifs (CLE).

Nos objectifs restent les mêmes :

  • Proposer un questionnaire pour connaître les moyens de garde utilisés pour les enfants des agents en Ile de France. Tout est prêt, mais le premier confinement ne nous a pas permis de le lancer. En cette période anxiogène il serait prématuré de le déployer ;
  • Visiter au moins un CLE propre par an. Pas de déplacement possible ;
  • Étudier et proposer un changement de plafond des ALSH avec une augmentation de la SE (subvention d’équilibre) au CA. Nous avons relevé ce plafond en le passant à 40 €. Cette mesure est applicable depuis le 1er février ;
  • Étudier et proposer l’augmentation des bornes pour la courbe des TD. Depuis 2011, il n’y a pas eu de réévaluation dans les TD (qui varient de 22% à 80% pour l’enfance). L’étude est faite il reste à la combiner avec celle des familles pour procéder à l’augmentation des bornes ;
  • Rédiger un carnet regroupant les différentes notes concernant la Commission Enfance ;
  • Rédiger une note sur le subventionnement des séjours adaptés et ALSH pour les enfants porteurs d’handicap (rédaction avec les commissions Handicap et Vacances) ;
  • Revoir la note pour les ALSH/CLE et les ASE ;
  • Réunir l’ensemble des acteurs du Belvédère – Elus du Belvédère, du Clas de Gif, de la région et les représentants de la délégation de Gif et de la SDS (Mme Quilgars – pour déterminer l’avenir de cette structure et l’engagement de chacun dans les années à venir.

La politique volontariste du CAES du CNRS en faveur de l’enfance permet aux enfants de ses adhérents de bénéficier de différentes subventions.

C’est ainsi que le CAES subventionne plusieurs types de séjours pour les enfants :

  • colonies de vacances,
  • séjours à l’étranger,
  • séjours linguistiques,
  • séjours adaptés handicap,
  • chantiers jeunes,
  • séjours scolaires,
  • BAFA et BAFD.

Les services du CAES essaient de diversifier l’offre en proposant des séjours sportifs, de découverte, culturels, artistiques, scientifiques. Les enfants porteurs de handicap ne sont pas oubliés et des prestations adaptées leurs sont proposées.

Depuis quelques années, la région Lorraine, le CLE de Cronenbourg, et le CLE de Bordeaux organisent des mini camps, des colonies, de formation BAFA. Ces séjours suspendus du fait de la crise Covid, rencontraient un franc succès et s’appuyaient sur l’investissement conjoint des élus locaux et des pro­fessionnels.

Les parents qui ne trouvent pas parmi les offres du CAES l’accueil souhaité pour leurs enfants peuvent demander à bénéficier de la subvention administrative.

 

Séjours Jeunes : colonies, séjours scolaires et formation BAFA et BAFD

En 2020, les départs d’enfants ont été fortement impactés à partir de mars, par la crise sanitaire. Tout fois, mise à part les séjours jeunes à l’étranger qui ont été suspendus, des séjours en France ont été subventionnés par le CAES en régions comme au siège. Du fait des confinements successifs, les séjours jeunes de printemps et d’hivers ont été annulés, provoquant une grande baisse de l’activité par rapport à 2019.

Cependant, nous constatons que la demande globale pour les séjours jeunes connaît des baisses depuis plusieurs années. Le CAES prend en compte cette réalité et poursuit sa volonté de répondre, au mieux, aux attentes des familles en diversifiant l’offre proposée et en négociant les prestations.

 

Accueils de loisirs sans hébergement (ALSH)

Le CAES propose, aux agents CNRS, l’accueil de leurs enfants les mercredis et pendant les vacances scolaires, dans des centres de loisirs entièrement gérés par le CAES, hébergés dans des locaux CNRS. Ces centres, dits « CLE ou ALSH propres » sont présents dans 4 villes : Bordeaux, Orléans, Stras­bourg, Marseille.

Suite aux différentes directives gouvernementales et pour continuer d’accueillir les enfants, nous avons dû adapter notre mode de fonctionnement. A savoir : réduire la jauge d’accueil de nos CLE (quota imposé), faire appel à la sélection pour favoriser les plus nécessiteux, équiper nos centres en gel hydro-alcoolique, produits sanitaires désinfectant et en masques, mettre en place des procédures de nettoyage et de désinfection de nos locaux et mobiliers.

Nos offres ALSH sont étoffées par des partenariats avec des associations : le Belvédère à Gif-sur-Yvette, le CESOP à Meudon, le CESFO à Orsay, le CAESUG à Grenoble et La Doua à Villeurbanne.

Enfin pour compléter ce dispositif, le CAES signe en région des conventions d’accueil avec des structures locales, principalement les accueils de loisirs des mairies.

Dans les ALSH propres du CAES, avec le retour sur la réforme des rythmes scolaires, le taux de fréquentation a retrouvé son niveau d’avant 2013. La qualité pédagogique proposée par nos structures, fort appréciée des parents, reste un atout majeur.

Le CAES apporte tout son soutien aux équipes des professionnels de l’enfance, et encourage les échanges de pratiques pédagogiques en vue d’offrir toujours la meilleure prestation aux enfants des agents membres de l’association CAES. Grâce à l’action des régions et des CLAS, des conventions sont signées avec des structures locales pour permettre aux jeunes, dans le cadre des mercredis et vacances scolaires, de pratiquer des acti­vités dites ASE (Activité Spécifique Enfance) : le poney, le ski, la voile, la danse…

 

Accueil des jeunes dans nos villages de vacances

La présence de nurseries et les activités des clubs enfants et jeunes rendent nos villages de vacances très attractifs pour les familles. Chacun y trouve son compte : divertissement pour les jeunes et repos pour les parents. Ainsi, la commission Enfance soutient et encourage tous les projets en faveur de l’enfance, et ce, en ayant toujours à l’esprit l’intérêt des agents.

 

Faits marquants

Au moment de la rédaction de ce rapport d’activité 2020, la France traverse encore la crise sanitaire liée au COVID-19. Comme l’ensemble des activités du tourisme, les prestations enfants sont fortement impactées par celle-ci. A partir du deuxième trimestre 2020, tous les séjours scolaires et les séjours jeunes pendant les vacances du printemps et de noël, ont été annulés. Les séjours à l’étranger de l’été, mais aussi d’automne l’ont été aussi. Seuls les séjours en France ont bénéficié d’un sursis pendant l’été !

Malheureusement l’année 2021 ne s’annonce pas meilleur pour les prestations enfance et semble se calquer sur celle de 2020.

Toutefois, nous espérons fortement que cette crise se termine rapidement, pour nous permettre de poursuivre nos activités sereinement comme auparavant !

 

Patrice Lecomte
Président de la Commission

Georges Krémer

Membres de la commission : Georges Krémer, Christophe Herrmann, Isabelle Ladegaillerie, Jacky Hirsch, Anne Schuhl.

 

La Commission GRH élabore la politique du CAES en matière de gestion des ressources humaines, dans le cadre du droit du travail et en concertation avec la direction du CAES. Elle traite de différents points concernant la vie des salariés CAES et aussi celle des agents CNRS affectés à l’Unité Mixte de Service (UMS) libellée USAES.

L’année 2020, celle que l’on n’imaginait pas. La vie bloquée par un virus appelé la Covid 19. Le CAES du CNRS a vite mis en place des guides d’information sur les mesures de protection individuelles et collectives dans les centres de vacances, les centres de loisirs éducatifs, les Régions, les Clas, les Seras et au Siège de Vincennes.

Le CSE a élu ses nouveaux membres en début d’année 2020. Il s’est réuni avec la direction pour la première fois le 15/01/2020. L’instance a rédigé un règlement intérieur validé en avril 2020, elle a formé des groupes de travail pour mieux aborder les dossiers :

  • Le Groupe de travail grille salariale a travaillé sur la revalorisation des salaires applicables au 1er janvier 2020 et négocié par la branche professionnelle du tourisme social et familial. Le groupe s’est réuni pour revoir cette grille au début d’année 2020 afin de respecter l’augmentation du SMIC et des négociations de la branche de travail (social).
  • Le Groupe de travail sur le Compte Epargne Temps (CET) : la nouvelle annexe CET a été votée au CSE à l’unanimité de ses membres. L’accord a été transmis à la Direccte après signature et mis en ligne sur l’intranet. Il est applicable depuis du 1er décembre 2020.La démarche a permis d’avoir une harmonisation entre les personnels CAES et CNRS.
  • Le télétravail pour les agents CAES : le CSE a établi une enquête pour connaitre les attentes des personnels et le nombre de personnel potentiellement intéressés. En parallèle, le service RH travaille sur une proposition d’accord de télétravail, en se basant sur la convention convenue avec le CNRS, et en intégrant les aspects légaux du télétravail pour les personnels de droit privé. Officiellement en 2020 nous avons 8 agents CNRS en Télétravail.

 

En 2020, le service GRH a réalisé :

  • Lors des nouvelles demandes de postes en mobilité interne (Noemi), nous veillons à mettre en valeur le groupe correspondant selon l’emploi type, ce qui permet quand cela est possible un réexamen du groupe de fonctions.

Le plan de formation 2020 élaboré par le service GRH du CAES a permis de réaliser pour les agents CAES, 97 demandes, 71 acceptées et aux vues de la Covid seulement 25 formations ont été réalisées.

– Formations effectuées avec convention :
*15 Formations individuelles, 12 personnes formées représentant 604 heures
*10 Formations Collectives, 81 personnes formées représentant 130 heures
– Formations Sygefor : 7 formations, 7 personnes formées représentant 107 heures
– Formations en interne : 48 formations, 200 personnes formées représentant 120 heures

Le montant dépensé pour la formation 2020 s’élève à 45 577 €.

En septembre 2020, ont été enregistrées les demandes de formations des personnels lors des entretiens annuels pour préparer le plan de formation 2021.

  • Nous adhérons depuis quelques années au Groupement Syndical des Organismes du Tourisme Familial (GSOTF). Cela nous permet d’avoir un interlocuteur juridique dédié qui nous informe de toutes les nouveautés gouvernementales incombant à la branche (l’augmentation du SMIC, le résultat de la négociation de l’augmentation des salaires pour la branche etc..). Cette année nous avons eu plusieurs fois recours à leurs connaissances sur les problématiques soulevées par la Covid-19. Entre autres sur les conditions sur l’activité partielle.
  • Le service GRH a réalisé les autorisations préalables d’activité partielle, les déclarations de l’activité partielle et les demandes d’indemnisations régions par régions. En parallèle des demandes d’exonérations de charges sociales et d’aide au paiement ont été demandées afin d’obtenir des aides du gouvernement liés à nos agents CAES.

 

Personnels physiques du CAES et du CNRS de 2013 à 2020

 

 

Personnels physiques CDI et CDD CAES

Diminution significative de 18 % du nombre de CDD en 2020. Cette baisse est du aux différentes fermetures des centres de Vacances et centres de Loisirs.

 

Promotions CNRS 2020

Propositions validées par le DU + BN

16 Agents proposés pour un changement de GRADE : 5 au siège – 9 en régions – 2 Villages vacances
14
Agents proposés pour un changement de CORPS : 5 au siège – 9 en régions

 

Résultat CAP CNRS GRADE : 2 personnes

DELEGATION GRADE
DR16 – Classée par l’UMS n°1ex TCS
DR07 – Classée par l’UMS n°10 TCS

 

Résultat CAP CNRS CORPS

DELEGATION CORPS
Aucune proposition retenue

 

Changement par sélection professionnelle : 3 personnes

DELEGATION GRADE
DR 16 (2) : Service Compta et PAA TCS
DR 11 (1) Aussois TCS

 

Changement par concours interne : 1 personne

DELEGATION CORPS
DR16 : Service RH IECN

 

 

Promotions CAES 2020

Propositions validées par la Direction + BN

6 Salariés proposés pour un changement de NIVEAU : 2 au siège – 2 en région – 2 Villages vacances
8 Salariés proposés pour un changement de CLASSE : 3 au siège – 5 Villages vacances
16
Salariés proposés pour un ECHELON ACCELERE : 6 au siège – 1 en région – 9 Villages vacances

 

Changement de niveau : 6 personnes

REGION NIVEAU
1 : Siège – Service Informatique G
1 : V. Vacances – Service Administratif F
3 : 1 Siège-Service Comptabilité1 Région Val de Marne1 V. Vacances Administratif E
1 : Région Provence D

 

Changement de classe : 8 personnes

REGION NIVEAU
1 : Siège – Service Com-Culture G-O
3 : 1 Siège – Service Com-Culture – 2 V. Vacances Compta – Cuisine E-O
1 :  Siège – Service Comptabilité D-I
2 : 2 V. Vacances Entretien – Plonge C-O
1 :  V. Vacances – Plonge B-O

 

Echelon accéléré : 16 personnes

2 Oléron
7 Aussois
6 Siège Vincennes
1
Bretagne

 

 

Mouvement CNRS 2020

3 – Arrivée 2020 NOEMI

Avril 2020
1 Siège ADM – campagne hiver 2019
Septembre 2020
1 Région Paris (Auteuil) – campagne printemps 2020
Octobre 2020
1 Région IDF Sud – campagne printemps 2020

 

3 – Arrivée 2010 Réintgération – Mission

Septembre 2020
1 Région Paris – Réintégration
Octobre 2020
1 Région Languedoc affectée à l’UMS au 1-1-2021 – Campagne printemps 2020
Octobre 2020
1 : Siège Patrimoine – Mission de collaboration 6 mois renouvelable

 

5 – Départ NOEMI – Détachement 2020

Mars 2020
1 Région Languedoc
Juillet 2020
1 Région IDF Cesfo
Octobre 2020
1 Région Paris
Octobre 2020
1 Région Paris Clas Jussieu – Détachement
Novembre 2020
1 Siège ADM – Détachement

 

2 – Départ 2020 Retraite

Juillet 2020
1 Région Paris (Auteuil)
Septembre 2020
1 Région Aquitaine

 

 

CDD CNRS 2020

12 – CDD CNRS

Service ADM : 2 CLAS Bordeaux : 1
Service Comptabilité : 4 CLAS Gif : 1
Service RH : 1 CLAS Montpellier : 1
Service PAA : 1 CLAS CESFO : 1

 

 

Mouvement CDI CAES 2020

3 – Arrivée 2020 CDI

Novembre 2020
1 Aussois – Chef de Cuisine
Décembre 2020
1 Aussois – Responsable Bar
Décembre 2020
1 Siège – Comptabilité

 

2 – Départ 2020 CDI

Septembre 2020
1 Région Alsace – Cle
Décembre 2020
1 Fréjus – Licenciement

 

4 – Départ Retraite 2020

Septembre 2020
1 Région APC – Clas Poitiers
Octobre 2020
1 Fréjus – Directrice
Décembre 2020
1 Siège – Service Prestations aux agents
Décembre 2020
1 Aussois – Chef de Cuisine
Novembre 2020
1 Siège ADM – Détachement

 


Remerciements

Je remercie toute l’équipe de la Gestion des Ressources Humaines pour le travail consciencieux et efficace qu’elles ont réalisé toute cette année 2020, malgré les soucis qu’elles ont rencontrés, dans des conditions que nous n’avions pas pu imaginer. Mais l’équipe RH a su s’organiser, prévoir, inventer et créer du lien avec tous les personnels. Bravo et merci à elles.

Teresa Reyes, Evelyne Delamadeleine, Virginie Duroudier, Martine Le Govic, Hélène Bonnaud, Mirella De Pascalis, Farah Sefri.

 

Georges Krémer
Président de la Commission

Durant cette période difficile de la Covid-19, nous tenons à remercier toutes les structures CAES pour leurs efforts ainsi que tous les agents pour leur soutien.

 

Travaux de la commission

Une des missions de la commission Sections Locales et Régions est d’accompagner les structures régionales du CAES (Régions, Clas, SeRAS). La commission a également la responsabilité de répartir de façon équitable les moyens affectés à chaque région par le CAES national.

En 2020, la commission s’est réunie six fois (en présentielle ou en visioconférence). Une réunion sur deux jours au Village vacances La vieille Perrotine à Oléron en septembre a permis d’examiner les rapports d’activité 2019 des régions. En décembre, la commission SLR a proposé la répartition de la subvention 2021 (votée lors du Conseil d’administration du 10/02/2021). Tout au long de l’année, les travaux de la commission permettent de se prononcer sur le solde budgétaire 2019, de discuter de l’activité des régions en s’appuyant sur les comptes rendus de visites faites par ses membres. Chaque membre assure seul ou en collaboration avec un membre du bureau, le suivi de 2 voire 3 régions (validation de la liste des élus assurant le suivi des régions votée lors du CA du 27/05/2020). La commission a examiné, pour avis, les demandes d’investissement (votées lors du CA du 09/12/2020) et de reports budgétaires des régions, des Clas et des SeRAS (reports pour les voyages votés lors du BN du 03/11/2020) pour 2021. Une attention particulière a été portée cette année sur les reports déjà effectués en 2019 afin que ceux-ci soient pris en compte au-delà des 2 années maximum théorique. La non utilisation de ces reports est liée à la crise sanitaire de la COVID-19 qui a fortement impacté la réalisation des voyages prévus.

Un autre objectif que s’est fixé la commission SLR est d’établir des fiches pour faciliter le fonctionnement des régions, des Clas et des SeRAS : le BN du 31/03/2020 a validé la fiche sur le rôle des secrétaires de région. Pour rappel voici les fiches déjà faites : Calendrier des demandes au national, Création d’un Clas, Organisation des élections d’un Clas, Reports de crédits, Rôle des élus des Clas, SeRAS et Régions, Rôle des professionnels-les des Clas, SeRAS et Régions.

 

Structures

Le Conseil d’Administration du 13/10/2020 à Aussois n’a pas validé le changement de dénomination de la Région Languedoc-Roussillon en Région Occitanie.

Fin 2020, le CAES compte 16 régions, 67 Clas et 14 SeRAS.

 

Suivi des régions et des associations

Au cours de l’année 2020, les membres de la Commission ou les élus du Bureau National ont participé aux réunions du CRC dans 9 régions CAES sur 16. Compte-tenu de la crise sanitaire, elles ont eu lieu majoritairement en visioconférence. D’une manière générale, nous rappelons et recommandons de prévoir les réunions suffisamment à l’avance en prévenant dans tous les cas l’administration du Siège et en tenant compte des réunions nationales déjà programmées.

Le suivi des associations (CAESUG, CESOP, CESFO, PSUC et Collège de France) est assuré par un membre statutaire du Bureau National.

 

Subvention activités diverses (hors associations)

La subvention des activités diverses des régions pour 2020 se montait à 643 388 € dont 6 436 € de frais de missions alloués aux régions éclatées et 2 000 € pour les créations de CLAS. La répartition de ce budget a été votée lors du CA du 12/02/2020 en tenant compte des effectifs respectifs et des activités réalisées. Pour tout calcul, nous nous référons aux données du service des Effectifs du CNRS qui mentionne 30 964 agents actifs CNRS (PPP = Personnes Physiques Présentes) au 31/12/2018. Pour obtenir le nombre de bénéficiaires potentiels du CAES en région, il faut ôter à ce nombre les 3 788 membres des associations (CAESUG, CESOP, CESFO-PSUC et Collège de France) ce qui donne 27 176 actifs (21 016 permanents et 6 160 contractuels). En outre, 5 030 retraités ont été recensés à partir de notre base Ganael au 30/10/2019. L’effectif total retenu pour les activités régions s’élevait donc à 32 206. L’analyse des rapports d’activités 2018 des régions a permis d’attribuer 1 375,25 points d’activité (bonifications pour application des tarifs dégressifs incluses). La subvention globale a été votée en budget fermé. La répartition entre régions s’est faite sur la base 1/4 en fonction du nombre d’agents et 3/4 sur les points d’activité. Le BN a suivi l’avis de la commission SLR pour ne pas appliquer de fourchette négative vu le montant stable de l’enveloppe allouée aux régions lors du CA du 11/12/2019, ce qui a conduit à des variations pour les diverses régions comprises entre + 1,44 % et + 10,38 %.

Ces budgets ont été peu ou très peu utilisés. Les activités des Régions, Clas et SeRAS se sont arrêtées à la mi-mars 2020. Certaines d’entre elles ont pu être reprogrammées en juin et septembre mais la grande majorité a été décalée en 2021 sans aucune certitude qu’elles puissent avoir lieu. La commission a cependant noté que les Régions, Clas et SeRAS ont pu mettre en place des activités à distance par visioconférence pour celles qui s’y prêtaient et qu’un effort considérable a été mené pour essayer de maintenir le lien entre les agents.

 

Sandrine Laplace
Présidente de la Commission

Membres de la commission
Annick Choisier, Présidente
Antonio Serpa, Vice-président
Naceur Chaabane, Patricia Fouquereau, Patrick Guedj, Guy Mourey, Colette Orange

 

La commission Solidarité-Handicap a deux rôles au sein du CAES :

  • une réflexion en vue d’améliorer l’action du CAES à l’égard des agents CNRS en difficulté et des personnes en situation de handicap, tout en tenant compte de l’évolution de la législation.
  • l’attribution de prêts, dans le domaine de la solidarité, et d’aides, dans le secteur du handicap.

 

Prêt Solidarité

Le prêt Solidarité à taux zéro est attribué en fonction du caractère social d’une situation. Il est destiné au financement de frais, en relation le plus souvent avec un événement déstabilisant, affectant l’équi­libre d’un budget familial. D’un montant maximal de 5 000 €, ce prêt est remboursable par mensualités sur une période allant de 3 à 48 mois. En 2020, le CAES a étudié 30 demandes et a accordé 24 prêts d’un montant moyen de 3 715€ pour un financement total de 89 153 €.

Motif des demandes de prêts solidarité CAES 2020

Handicap

Le CAES prévoit des actions d’aide envers les personnes en situation de handicap (agents CNRS et/ou membres de leur famille ayant-droit). Ces aides prennent en charge une partie des dépenses d’équipements spé­cialisés, d’aménagement de l’habitat et d’aides humaines. En 2020, la com­mission Handicap a examiné 26 dossiers, 10 demandes proviennent de « nouvelles » familles (il s’agit d’une première demande à la commission Han­dicap), 3 demandes sont à revoir (en attente d’élément), 1 demande a été refusée (hors critère), les 22 autres ont été retenues pour un montant total réglé de 31 886 € sur les 33 686 € d’engagés.

 

Motifs des demandes d’aide pour le handicap

Le poste le plus important du budget est réservé à la rémunération du personnel dédié à l’accompagnement des agents et/ou de leurs ayants-droit en situation de handicap. Le second poste concerne la participation aux aménagements de l’habitat et les adaptations de véhicule.

* Cette année les aides financières liées à la situation de handicap ont concerné uniquement des agents CNRS ou leurs enfants (absence de demande). Les autres prestations par contre : colonies, activités sportives adaptées, séjours de vacances avec animateur dédié ont porté sur l’ensemble des membres des familles.

 

Accueil de personnes handicapées dans nos villages de vacances

Le CAES a la volonté d’accueillir les personnes en situation de handicap accompagnées de leur famille dans les meilleures conditions possibles. En 2020, 242 personnes en situation de handicap ont séjourné dans nos villages de vacances.

Pour l’accueil d’enfants (majeurs ou mineurs) et d’adultes en situation de handicap dans nos villages de vacances, la commission a participé à la rémunération de moniteurs spécialisés et aux séjours de tierces personnes pour 29 807 €, ainsi qu’à la prise en charge de cours de ski adaptés pour un montant de 5 346€ (hiver 2019/2020). La commission est également intervenue pour l’accueil d’en­fants en situation de handicap dans les Accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) à Strasbourg (15 250€). D’autres ALSH, en partenariat avec le CAES, accueillent aussi des enfants en situation de handicap. Dans ce cas, le surcoût de l’encadrement renforcé est supporté par la subvention d’équilibre. Dans le cadre de colonies spécialisées ou non, des enfants en situation de handicap ont diversement bénéficié de vacances à tarif préférentiel, soit sous forme de subvention administrative, soit par l’intermédiaire des tarifs dégressifs (budget vacances/enfance) ou encore par la participation de la commission Handicap au surcoût de l’encadrement (3 780 €).

Accessibilité : Poursuites des travaux concernant les hébergements adaptés du village de la Vieille Perrotine à Oléron.

 

Solidarité vacances

Le dispositif Solidarité Vacances a permis aux agents CNRS en grande difficulté de bénéficier, avec leur famille, de séjours de vacances dans les centres propres du CAES, selon un tarif particulier. En 2020, elle a permis d’accueillir deux familles. La participation financière de la commission Solidarité s’est élevée à 820 €.

 

Aide ponctuelle pour agent CAES

Equivalent de l’aide exceptionnelle pour les agents CNRS, l’aide ponctuelle réservée aux agents CAES a pour vocation de répondre à une situation d’urgence causée par des difficultés exception­nelles et imprévisibles pour lesquelles toutes les autres voies de recours ont été épuisées. En 2020, un montant de 10 195 € a été attribué en « aide ponctuelle ».

 

Bilan

Nous avons constaté en 2020 une baisse très forte des demandes de prêts solidarité (55 en 2019, 30 en 2020) et une baisse moins significative concernant le handicap (31 en 2019 et 26 en 2020) alors que la situation de pandémie et de chômage partiel aurait pu faire craindre l’inverse. Nous nous interrogeons sur les causes de cet état de fait et notamment sur les possibilités d’accès aux services sociaux des délégations régionales. Nous devrons faire des efforts pour mieux faire connaître aux agents les soutiens que nous pouvons leur apporter.

 

Annick Choisier
Présidente de la Commission

La commission SPORT compte 7 membres :

Richard KOTARBA, Président
Nathalie DAGONEAU, Vice-Présidente
Patricia FOUQUEREAU
Luc LEGEARD
Chantal MENIER
Claude MIRODATOS
Guy MOUREY

Adèle ADO et Stéphanie Lagarde-Derouiche, gestionnaires du CAES

 

La majorité des événements 2020 de la commission Sport, le Semi Marathon de Nancy, le Challenge Golf et Semi Marathon Marseille- Cassis était déjà programmée en 2019, une nouveauté venait s’ajouter, les 24 heures du Mans Rollers, et malheureusement , tous ont été tour à tour déprogrammés et reportés en 2021.

 

Manifestation programmées en 2020

 

Le week end du 4 et 5 Avril 2020 est annulé, reporté en octobre 2020 puis en mars 2021.

 

 

 

 

 

NOUVEAU au CAES

Les 24 heures du Mans Rollers

Le week-end du 2 et 3 mai 2020 est annulé et reporté en 2021.

 

 

 

Le Challenge Golf programmé du 21 au 24 mai 2020 est annulé et reporté en mai 2021.

 

 

 

 

 

Le week end du 24 et 25 octobre 2020 est annulé, reporté en octobre 2021.

 

 

 

 

Les membres de la commission remercient tous les acteurs qui ont œuvré à la préparation de ces rencontres sportives et à la gestion des reports.

 

Richard Kotarba
Président de la Commission

Magali Sansonetti

Maintenir les centres, maintenir l’activité, en temps de crise sanitaire

Membres : Jean-Marie Débordes, Corinne Jullien, Denis Paquet, Françoise Révillon, Magali Sansonetti (Présidente), Katy Sapin (Vice-Présidente), Sylvie Touleron.

 

Fonctionnement de la commission

La Commission Vacances est organisée en axes thématiques (Fonctionnement et vie des centres / Budget et Tarifs / Voyages / Statistiques / Investissement, Patrimoine et travaux), recouvrant les différents domaines d’action de la Commission, que ce soit dans les Centres de Vacances, au sein des services du siège, ou en collaboration avec les autres commissions (Solidarité Handicap, Communication, Enfance…).

La commission collabore avec les statutaires et le responsable financier, lors des discussions budgétaires concernant les centres de vacances, afin que la politique des vacances défendue par la commission soit en cohérence avec les réalités du terrain, et applicables par les professionnels du secteur. Les choix d’investissement ou de travaux, sont discutés également lors de ces rencontres, en accord avec le responsable Patrimoine, membre indispensable de la Commission Vacances.

Pour les collaborations nécessaires, et recherchées, avec tous les secteurs transversaux (communication, informatique, RH, comptabilité), et du fait de la structuration en axes thématiques, en plus des 2 réunions plénières, la commission s’est réunie une vingtaine de fois, en petits groupes, ou en étant représentée par sa présidente ou un de ses membres.

Dans l’absolu, la Commission se réunit 2 fois en plénière chaque année : 1 fois au printemps pour voir comment s’annonce la saison estivale, 1 fois à l’automne pour faire un bilan complet de l’année.

En 2020, la pandémie qui a commencé à perturber le monde entier, a empêché la tenue des réunions de la commission de façon traditionnelle. Il n’y a donc pas eu de « plénière organisée dans un des centres », ni en mars, ni à l’automne.

En mars, la réunion s’est tenue exclusivement en visio. En Automne, quelques membres de la commission se sont déplacé sur le centre de Fréjus, afin de siéger partiellement en visio, partiellement en présentiel, et de « marquer le coup », comme il se devait, pour le départ en retraite de la directrice de la Villa Clythia, Estelle Porcu.

Tout au long de l’année, à l’occasion de visioconférences bimensuelles, les statutaires ont accompagné les personnels des centres, confrontés aux aléas de la crise sanitaire, à la mise en place de l’activité partielle, à l’isolement et aux changements de cap incessants provoqués par la pandémie. Très souvent, un membre de la commission vacances était invité aux réunions et points d’informations, afin de suivre au mieux la vie des centres durant cette période compliquée.

Parallèlement, les groupes de la commission se sont réunis, virtuellement et mensuellement, pour travailler sur les tarifs annuels ou offres ponctuelles, les voyages, la réglementation.

A la fin de l’année 2020, une adresse générique « président commission vacances » a été mise en place par la présidente, pour faciliter la collaboration à l’intérieur d’un « triumvirat » (Magali Sansonetti, Katy Sapin et Françoise Révillon), dispositif vital pour couvrir tous les besoins en matière de réunion et collaboration du secteur vacances.

 

2020 dans les centres

L’année 2020 s’annonçait excellente en terme de prévision de réservations familles et colloques.

Mais l’année 2020 a finalement été marquée très fortement par les fermetures imposées aux villages de vacances et principalement à Aussois, seul village à proposer uniquement de la pension complète. Toutes les manifestations de type colloque et groupes ont été annulées ou reportées, dans tous les villages.

Pour tous les centres, les mesures mises en place pour l’accueil des vacanciers ont été formalisées, et ont évolué pour suivre les directives sanitaires du gouvernement : mises en place de protocoles strictes, formations,  « privatisation » des espaces cuisines à la maison des Vosges, jauge de fréquentation abaissée pour l’accueil dans nos villages, limitation d’accès aux activités et aux structures, aménagement des prestations de restauration quand c’était possible (à emporter, installation d’espaces éphémères).

Pour Oléron, Fréjus, la Maison Clément, le CAES a multiplié, tout au long de l’année, les offres en « location sèche », permettant aux agents de profiter des centres en toute sérénité. Cela n’était pas possible à Aussois. Après un bon premier trimestre, et des vacances d’hiver écourtées brutalement, le centre d’Aussois a été maintenu fermé une majorité de l’année. Le CPL a pu ouvrir cet été, au prix d’aménagement draconien des zones communes et de la restauration. La fermeture imposée pour la période des fêtes de fin d’année a achevé cette année morose.

 

Quelques Chiffres, peu significatifs, mais le CAES n’a pas failli :

Nombre de nuitées 2019-2020 : annulation des groupes et colloques, baisse sur les familles (peu ou pas de hors saison).

2019 2020
Maison des Vosges 4500 2900
Villa Clythia 18100 9950 Un été excellent qui compense en partie les  groupes par rapport au prévisionnel
Maison Clément 2800 2700 Plébiscitée sur les semaines zen et découvertes
VVP Oléron 39800 33800 Un été exceptionnel qui compense en partie les groupes par rapport au prévisionnel
Aussois 30500 26150 Annulations et fermetures à répétition
Dans les centres CAES 95700 75500
Centres extérieurs et villages partenaires 12320 8680 La saison hiver a été maintenue en partie dans les centres partenaires, et les jauges d’occupation de nos villages ont pu être compensées

 

Sur nos villages entre 75 et 100% des groupes et colloques ont été annulés, de nombreuses périodes de fermetures ont été imposées, la restauration a été empêchée ou restreinte, la location sèche a été la seule option sur une grande partie de l’année. 30% de perte en moyenne sur les séjours familles, ce qui reste très honorable au vu de la situation générale du secteur. La crise sanitaire a fortement perturbé le secteur vacances, et les personnels ont été sous pression dès le début de 2020. Une année difficile, financièrement et humainement.

 

Evènements et mouvements de personnels

En 2020, la Villa Clythia aurait du fêter ses 20 ans de CAES, et rendre ainsi hommage aux 20 ans de bons et loyaux service de sa Directrice, Estelle Porcu. La pandémie ne nous aura pas permis de célébrer cet anniversaire.

En septembre 2020, pour pallier le départ en retraite d’Estelle, Laurent Gaillard, après avoir fait ses armes comme directeur adjoint du CPL à Aussois, a été nommé à la direction du village. Il devra reconstruire autour de lui une équipe : Malik Hamza, responsable animation et groupe devra être remplacé, ainsi que la responsable des clubs enfants.

Les adhérents du CAES ont bien sur suivi toutes ces actualités et bien d’autres, grâce aux reportages de l’équipe du CAES MAG.

 

Travaux

Rénovation d’Aussois : la fin… Oléron : un début ?

 

CPL Aussois : travaux de rénovation, enfin la fin… !

Quelques travaux ont encore eu lieu en 2020, pour finir de répondre aux impératifs de sécurité et que la commission de sécurité, dont le passage a été fixé en décembre 2020, puisse valider la réouverture du centre à l’exploitation. Cette réouverture a été accordée sans réserve.

Il restera pour 2021 à revoir la signalétique sécurité/évacuation, et quelques travaux supplémentaires ou retardés (raccordement de l’automatisation de trappes de désenfumage, finalisation des sorties de secours supplémentaires).

 

 

MCL Les Plantiers : réparer après les intempéries

Des aménagements de l’espace autour de la piscine avaient été faits avec l’aide des vacanciers en aout.

Les fortes pluies qui se sont abattues à l’automne sur le Gard, ont provoqué un glissement de terrain sur l’espace naturel autour de la piscine. Si la piscine elle-même n’a pas été endommagée, des travaux de renfort seront nécessaires pour sécuriser le terrain tout autour et permettre un accès serein pour l’été 2021.

 

 

Maison des Vosges : de nouvelles douches

Les élus du CLAS de Nancy ont organisé plusieurs journées travaux pour la Maison des Vosges, malgré les difficultés de logistiques et d’approvisionnement dues à la crise sanitaire. Toutes les salles de bains de la maison ont été équipées de nouvelles cabines de douches. Le barbecue sur la terrasse a été rénové.

 

 

 

VVP Oléron Hameau 2 et +

Les équipes d’entretien du Centre œuvrent depuis plusieurs années à la rénovation du Hameau 2, permettant aux vacanciers de bénéficier d’un confort exceptionnel toute l’année, quelques soient les conditions météo. Désormais, grace au très beau travail de toute l’équipe, ce sont plus de 12 gites qui sont disponibles en très haut standing.

Parallèlement à la poursuite des rénovations du Hameau 2, le CAES a commandé une étude de faisabilité pour la rénovation des gites du Hameau 1, qui n’ont pas fait l’objet de gros travaux depuis plus de 30 ans.

Pour ce faire, le CAES a saisi l’opportunité de faire plancher la Junior Entreprise d’une Ecole réputée de Travaux Publique, l’ISABTP,  ce qui a permis à de jeunes futurs diplomés de mettre en application les savoirs acquis au cours de leurs études, et de proposer au CAES un état des lieux de l’existant, des propositions d’évolution et de transformations. Ce faisant, le CAES participait non seulement à la formation de ces jeunes, mais aussi au projet humanitaire conduit par ces étudiants solidaires, les fonds récoltés étant reversés à une association humanitaire pour un projet de construction de solution d’hébergement d’urgence à l’usage de sans-abris.

 

A la Villa Clythia à Fréjus

Là aussi, ce sont surtout de l’élagage et des réparations de fuites dues en grande partie aux intempéries qui ont été menés sur la villa. La production d’eau chaude et les climatisations sont toujours sous haute surveillance.

Quelques travaux d’entretien et de rénovation pour le logement de direction ont été entrepris, suite au changement de directeur.

 

Le « Patrimoine » a reçu du renfort

Le rattachement à la Commission Vacances du Responsable Patrimoine du CAES permet une meilleure collaboration pour le maintien d’un entretien régulier. Ensemble, nous défendons chaque année un budget cohérent avec les besoins de confort et de qualité qui augmentent, et permettent à nos centres et Villages, qui chacun atteignent un âge vénérable, de rester attractifs.

En 2020, l’arrivée au siège à Vincennes d’un nouveau personnel, Eric Wathelet, Ingénieur en charge du Patrimoine, a permis, et va permettre, un suivi encore plus performant des travaux et projets. Cela permet d’assurer une transmission et un suivi des dossiers en cours en matière de travaux, d’investissement, de suivi des projets pluriannuels.

 

Les voyages nationaux en 2020

L’axe Voyages de la Commission Vacances avait sélectionné 3 destinations aux antipodes pour 2020 : 1 voyage itinérant sur le Fleuve Sénégal, 1 voyage culturel en Jordanie, 1 voyage un peu plus « sportif » au Népal.

La mise en place du système d’inscription uniquement en ligne pour ces 3 voyages n’a pas découragé les ouvrant-droit, puisque toutes les destinations ont été rapidement complètes.

Bien sûr, en raison de la crise sanitaire mondiale, le CAES a reporté ces voyages. Les agents qui étaient inscrits et ont maintenu leur participation, resteront prioritaires pour les prochains départs possibles.

 

Inscriptions/avoirs/arrhes : des conditions générales de réservation adaptées à la crise

Pour les séjours, les inscriptions, les voyages, le CAES a mis en place des conditions de réservation, d’annulation et de versement des arrhes adaptés à la situation sanitaire exceptionnelle : le paiement des arrhes a été mis entre parenthèse (impossible de recevoir des chèques en télétravail, par exemple), les conditions d’annulation et les délais de réservations ont été adaptés (avoir ou remboursement intégral, réservations de dernière minute).

Les personnels du secteur vacances, au siège comme dans les centres du CAES, ont été particulièrement touchés par les changements et revirements de situations incessants, les périodes d’ouvertures et fermetures, subies et subites, la mise en place de l’activité partielle et du télétravail, et leurs conditions de travail en ont été fortement impactées.

 

La « démat » du secteur vacances se poursuit !

Après le succès de la 1ere « prestation vacances » entièrement réservable en ligne, les inscriptions voyages 2019, et au vu des tests satisfaisant avec la Villa Clythia sur 2019, les services informatiques du siège ont étendu, en 2020, la réservation en ligne des prestations séjours dans tous nos centres de vacances (hors période à sélection pour l’instant) : application automatisée des règles de sélection, choix à partir du site web directement, calcul des arrhes et paiement en ligne via MonCompte.

On attend pour 2021 la réservation en ligne des périodes à sélections de nos villages.

Cette mise en place des réservations en ligne, qui correspond aux habitudes actuelles de réservation des agents et vacanciers, permet une vision quasi au jour le jour des disponibilités dans nos centres, favorise également les réservations de dernière minute, qui, si elles restent marginales en temps normal, ont été légion en cette année de pandémie, où la visibilité était largement réduite en matière de projection à moyen terme.

Là aussi, la participation active des personnels des centres de vacances a été essentielle pour que ce changement soit possible, et nous les en remercions.

 

Je remercie les membres de la Commission Vacances, dont la collaboration cette année a été souvent perturbée, mais qui ont su rester motivés !

Ce rapport ne serait pas complet sans souligner le travail exceptionnel des professionnels du secteur Vacances, au siège du CAES à Vincennes,  et dans les centres de vacances.

En cette année 2020 si difficile pour ce secteur et le tourisme, nous remercions les personnels pour leur courage et leur détermination à ne pas baisser les bras même dans les moments les plus noirs et les plus compliqués engendrés par les conditions sanitaires difficiles et fluctuantes. Nous les remercions pour leur flexibilité, leur adaptabilité et leur engagement sans faille au service du CAES et des Agents.

 

Magali Sansonetti
Présidente de la Commission

Carine Cochet

Dans le cadre des conventions signées entre le CNRS et le CAES du CNRS, le CAES gère pour le compte du CNRS les prestations suivantes :

  • Les chèques emploi service universel (CESU)
  • Les chèques-vacances
  • Les prêts bonifiés pour l’accession à la propriété (PBAP)
  • Les prêts pour l’amélioration de l’habitat (PAH)
  • Les prêts bonifiés à l’installation (PBAI)

Les règles de distribution de la bonification et le mode de fonctionnement, appliqués par le CAES dans l’instruction des dossiers, sont définis par le CNRS.

En 2020, pour les prestations citées, le CNRS a versé au CAES les subventions suivantes :

  • Les CESU : 350 k€
  • Les chèques-vacances : 300 k€ plus un transfert positif supplémentaire de 40 k€ en fin d’année pour couvrir l’aide exceptionnelle de la circulaire du 07/08/2020
  • Les PBAP : 180 k€

 

  • Les Chèques Emploi Service Universel (CESU)

Au titre de l’année civile 2020, 914 agents ont bénéficié des CESU pour un montant global de dépenses de 290 k€ (bonification, frais de dossiers CAES, frais de gestion DOMISERVE). Soit une baisse de 10% par rapport à 2019. Les CESU comme les autres prestations du CAES ont été impacté par la crise de la covid-19.

Concernant la campagne Millésime 2020 des CESU, la première partie de distribution des CESU s’est faite entre début novembre 2019 et mi février 2020. La demande des CESU sur cette période s’est déroulée dans les conditions habituelles. L’impact de la crise liée à la covid-19  s’est fait sentir sur l’utilisation des CESU commandés. Dès le 16 mars 2020, date de début du 1er confinement, les CESU étaient pas (ou peu) utilisables : impossible de faire appel aux aides à domicile, crèches et accueil de loisirs fermés,…

La deuxième vague de distribution a débuté le 20 avril 2020, et l’effet de la crise s’est faite sentir sur cette partie. Avec un stock important des CESU, certains agents éligibles à la deuxième distribution ne se sont pas manifestés et d’autres n’ont pas demandé l’entièreté de leurs droits. Les raisons sont multiples : solde importante des CESU de la 1ère vague, crainte d’employer une aide à domicile, période des vacances, nombre de place limité dans les accueils de loisirs, 2ème confinement, …

Le point positif de cette année est le changement de prestataire. Après les dernières années de partenariat difficile avec le Groupe Up, la gestion de l’émission et de la distribution des CESU par Domiserve s’est très bien passée en 2020.

 

  • Les chèques-vacances

En 2020, 1343 dossiers ont bénéficié d’une bonification. Le montant total de l’enveloppe budgétaire consommée s’élève à 330 k€.

La bonification distribuée en 2020 concerne les plans d’épargnes lancés en 2019 et en 2020.  La crise de la covid-19 n’a pas eu d’impact sur les demandes de chèques-vacances en 2020. L’effet de la crise se verra probablement sur les demandes des chèques-vacances à partir de 2021. En 2020 et 2021, les chèques vacances ont été peu utilisés, du fait de la fermeture des lieux de loisirs et de vacances.

La somme de 330 k€ en 2020, outre la bonification, la commission ANCV de 1%, les frais de dossier facturés par le CAES, englobe également les chèques-vacances volés (et utilisés) des années précédentes. Le montant enregistré dans cette rubrique s’élève à 6 070 €
Autre point à souligner, la circulaire NOR : TFPFF2017100C du 07/08/2020 qui a introduit une aide exceptionnelle de 100 € en chèques-vacances à toutes les personnes de moins de 45 ans ayant bénéficié d’un plan d’épargne servi en 2020.  Le CNRS a pris la décision de faire bénéficier ses agents de cette aide. 552 agents de moins de 45 ans ont reçu 100 € de chèque vacances, soit un montant de 55 200 € qui est venu se rajouter à la bonification classique accordée dans le cadre des chèques vacances.

Autre nouveauté 2020 : le chèque-vacances dématérialisé (CV Connect), nous avions annoncé y travailler dans le rapport 2019. Le projet a vu le jour en 2020. Dès septembre 2020, les agents CNRS et salariés CAES pouvaient commander des CV Connect via leurs espaces MON COMPTE. Le premier compte CV Connect a été approvisionné en décembre 2020, d’autres ont suivi en 2021.  L’année 2021 sera celui de l’encaissement des CV Connect au CAES, Les services informatique et comptable du CAES y travaillent d’arrache-pied !

 

  • Les prêts bonifiés pour l’accession à la propriété (PBAP)

Dans le cadre de la mobilité des agents CNRS, 17 dossiers de prêts bonifiés d’accession à la propriété ont été réglés en 2020, pour un montant total de la bonification de 107 754 €.

 

  • Les prêts bonifiés à l’installation (PBAI)

 

En 2020, 5 dossiers pour les prêts ont été acceptés pour un montant de bonification de 1 070 €.

 

 

Carine Cochet
Responsable Service Secteurs en convention

LES RAPPORTS DU MANDAT 2019-2023

Les rapports annuels 2019