Christophe Herrmann

2017 fut une année tumultueuse, un changement de direction au mois d’avril se fit dans l’urgence. La nouvelle équipe a immédiatement repris la main sur les différents dossiers et a mené les actions en cours dont la plupart se sont concrétisées en 2017 ou ont été avancées et préparées pour leur réalisation en 2018. Les réorientations effectuées et le travail collectif nous permettent de finir cette année sur un excédent de gestion qui est de bon augure à l’aube des travaux de rénovation du Centre Paul-Langevin.

 

Les grands axes

  • Vacances

Nous poursuivons notre objectif prioritaire de mettre à niveau nos centres de vacances, aussi bien sur l’aspect confort que sur l’accessibilité, la sécurité et le technique. Nous réfléchissons parallèlement à de nouvelles offres pour toucher un public toujours plus large. La population des agents CNRS évolue, nous devons donc proposer des prestations adaptées aux attentes de nos membres tout en gardant l’esprit qui a fondé le CAES.

L’offre en ligne est désormais validée, nous travaillons à améliorer l’expérience sur notre site et vous permettre de réserver en ligne. Nous élaborons également un support papier simplifié pour ne pas oublier ceux qui n’ont aucun accès à internet.

Les gites de Fréjus sont à présent entièrement rénovés, ceux d’Oléron se font progressivement. Sur ces deux centres l’ensemble des travaux de sécurité et d’accessibilité sont finalisés.

Nous avons réuni toutes les conditions pour commencer une première phase de travaux de rénovation du Centre Paul-Langevin, à Aussois, à l’été 2018. Ainsi, pour effectuer ces travaux et maintenir les professionnels en activité, nous avons loué le Chalet l’Oérine qui se situe en face de notre centre, les vacanciers de cet été pourront donc séjourner à Aussois. Au niveau finances, nous avons obtenu l’accord de deux banques pour nos prêts. Ces travaux auront un coût important et nous pouvons nous féliciter du coup de pouce donné par le CNRS dans cet important projet.

  • Enfance

L’enfance est une priorité que nous partageons avec les régions. Nous soutenons fortement les CLE existants et étudions toute possibilité de développement ou de création de Centres. Nous avons désormais stabilisé les équipes de direction en place, nous accompagnons le dynamisme fort sur ce secteur. Le yoyo des rythmes scolaires complique fortement la stabilité de ces structures, cependant la réactivité locale permet de pallier ces variations.

Les colonies de vacances et les séjours linguistiques continuent à être très prisés par nos enfants.

  • Régions

Dans un contexte de quasi-stagnation de la subvention, nous tenons à maintenir le budget des régions. Elles montrent un fort dynamisme et continuent à proposer toujours plus d’activités. Nous sommes convaincus de l’importance primordiale de nos structures locales, nous souhaitons soutenir cette dynamique et leur donner les moyens de faire progresser leur offre aux adhérents. Pour cela, il faut stabiliser l’emploi en régions et faciliter les échanges d’expérience entre professionnels.

Nous souhaitons que le CAES Mag soit un autre moyen d’échange et de partage de nos activités nationales mais surtout régionales, pour cela nous avons besoin de chacun de vous.

  • Evénements

En 2017 nous fêtions les 50 ans du Centre Paul-Langevin, ce fut un grand moment d’échange. Les Interclas organisées pour l’occasion, malgré un succès mitigé au niveau de la participation, furent une belle réussite, bonne ambiance, esprit d’équipe, échanges et rigolades assurés. En fin d’année, nous fêtions les 60 ans du CAES du CNRS, le Gala National, décliné en régions, rassemblèrent un grand nombre d’agent CNRS pour écouter et encourager nos collègues ou leurs enfants qui assuraient le spectacle.

Culture, Sport les événements furent nombreux, il y en a eu pour tous les goûts et nous souhaitons continuer dans cette voie.

  • Solidarité Handicap

Nous maintenons l’ensemble des prestations d’entraide, nous développons de nouvelles actions pour intégrer toujours mieux les personnes en difficultés dans nos activités collectives.

  • Organisation

Les projets de dématérialisations avancent à grand pas, la fiche agent sur “mon compte”, l’offre en ligne, les Chèques-Vacances, le CAES Mag, les CESU, la Lettre-E, bientôt la réservation en ligne, … et ce n’est que la partie visible. Le CAES se modernise à grand pas en affinant progressivement les méthodes pour que chacun prenne une part active dans cette évolution. Nous menons également une réflexion sur la qualité de vie au travail, car le CAES est à la fois acteur par ses propositions aux adhérents et en même temps il doit mener une réflexion collective sur le bien-être de toutes les personnes qui travaillent pour lui et tendre à faire émerger des avancées originales dans ce domaine.

 

Conclusion

Tous ensembles, élus et professionnels, nous maintenons le cap. Les efforts de chacun et les réorientations dans notre fonctionnement font de l’année 2017 une année idéale pour la préparation du grand chantier que sera la rénovation d’Aussois. La très bonne santé de notre secteur colloque, fruit d’un travail collectif et des orientations prises, nous permet d’envisager l’avenir sans avoir à se serrer la ceinture sur les grands axes de notre action sociale que sont les vacances, l’enfance, les régions, la culture, le sport mais aussi et surtout la solidarité et le handicap.

Le challenge des travaux nous oblige à la prudence même si nous avons préparé le terrain pour que cela puisse se réaliser dans les meilleures conditions. Nous souhaitons que le CNRS continue de nous accompagner dans ce grand défi. Nous demandons la fin de la baisse programmée des ETPT. Ces réductions entrainent des tensions et des désorganisations qui pèsent fortement sur chacun.

Nous étudions également un meilleur subventionnement par une amélioration des courbes des tarifs dégressifs, et de nouvelles propositions pour que chaque agent, chaque retraité CNRS, se retrouve un jour au CAES. Nous voulons partager l’esprit qui nous anime, l’entraide et l’action sociale afin que nos adhérents puissent tous accéder à des prestations de qualité quels que soient leurs situations et leurs moyens.

 

Christophe Herrmann
Président du CAES du CNRS

Magali Sansonetti

Travailler ensemble, construire ensemble.

L’année 2017 a été chargée et mouvementée.

Année médiane de ce mandat, elle a été marquée par le changement en avril, de la composition du bureau national et des statutaires. Ces changements n’ont pas remis en question les objectifs de ce mandat, qui restent, comme le soulignait le Secrétaire Général en 2016, un mandat ambitieux pour le CAES avec des travaux d’envergure et une mutation communicationnelle importante.

Le nombre de CA en 2017, 5 CA ordinaires + 1 CA extraordinaire, et le nombre de réunions du bureau national (16 BN), représentent un rythme soutenu de réunions, auxquels se sont ajoutés des réunions régulières de Comité de Pilotage pour la Dématérialisation du Groupe Aussois pour les Travaux au Centre Paul-Langevin (CPL), et du Groupe de Travail Anniversaire pour les anniversaires 2017 du CPL et du CAES.

Tout au long de l’année, les élus et les professionnels, partout en régions comme au siège, ont œuvré pour faire de 2017 une année exceptionnelle rythmée par des évènements marquants : d’abord Le Cinquantenaire du CPL en juin, où s’est déroulée l’Assemblée Générale, et où ont été organisés pour la 1ère fois les Interclas, plébiscités par les participants chanceux d’avoir inauguré cette manifestation conviviale, qui a marqué les esprits de tous. Célébration du cinquantenaire dont la statue à 4 mains est un symbole fort de la réussite du « accomplir ensemble ».

Ensuite le Gala, qui a mis un point final teinté de magie à cette année de célébration des 60 ans de notre association, aboutissement parisien de manifestations régionales réussies, accompagné par la possibilité pour des agents CNRS de province, pour la première fois, de bénéficier d’un week-end national subventionné dans la capitale. Une belle preuve que professionnels et élus, du siège et des régions, les différentes commissions, en fusionnant leurs idées et leur énergie sont capable de faire bouger les choses pour le meilleur, ensemble.

Ces évènements festifs ont été menés en parallèle à des actions plus studieuses et moins spectaculaires, comme la préparation des grands chantiers du mandat : la rénovation du CPL à Aussois et la transition numérique.

La transition support papier / support web a été menée tambour battant par des professionnels et des élus impliqués, qui ont permis la mise en place en temps et en heure des nouveaux supports, qui, même s’ils s’améliorent au fil du temps, et s’amélioreront encore, ont répondu dès la fin d’année 2017 aux attentes des agents de voir le CAES entrer dans l’ère digitale.

Du côté de la dématérialisation administrative, « Mon Compte » s’est généralisé, et tous les professionnels en régions ont été formés à « Ganael 2 », pour préparer là aussi la transition vers le CAES 3.0.

Quant à Aussois, la location du Chalet de l’Oérine, contractée en prévision de la fermeture du Centre Paul-Langevin pour travaux dès 2018, marque la 1ère étape concrète du début d’une rénovation nécessaire et préparée bien en amont. Les administrateurs ont été les premiers utilisateurs de ce nouvel établissement lors du Conseil d’Administration délocalisé à Aussois en octobre, CA thématique « Patrimoine » in situ pour le projet CPL.

Toutes les commissions, tous les services, ont été soumis eux aussi à un rythme très soutenu pour accompagner ces projets et ces évènements. Les rapports détaillés de chaque commission peuvent en témoigner.

Une année chargée, énergivore, mais dont les réalisations concrètes sont de belles réussites collectives.

 

Magali Sansonetti
Secrétaire général du CAES

Le chiffre d’affaires net toutes activités confondues, hors subventions, au titre de l’année 2017 s’élève à 7 924 k€. En hausse de 798 k€ (+11,2 %) en comparaison de l’année 2016.

Analyse des charges d’exploitation

La charge de fonctionnement (Siège) du CAES du CNRS d’un montant de 2 061 k€, et représente 13,60% de la totalité des charges.

La charge du secteur Région est de 2 429 k€ (+3,60%). La hausse est liée à une augmentation globale des reports voyages des Régions.

Pour le secteur Enfance, la charge de 2 499 k€ (+ 2,37%) est constituée majoritairement du versement des tarifs dégressifs. Le coût de fonctionnement en accueil de loisirs propre s’accroit du fait de la création de postes d’adjoint auprès des directeurs des CLE propres (+68 k€). La participation financière aux voyages scolaires et aux colonies de vacances  est de 1 445k€ (stable).

Le secteur Vacances, qui regroupe les activités de nos villages de vacances, des villages extérieurs et des voyages, représente une charge de 7 778 k€ (+15,86%). En 2017 nos recettes globales des centres de vacances marquent une nette hausse du CA (+949 000 euros).Cette hausse a impacté fortement le coût de nos Villages (+729 k€). De plus, nous avons procédé à l’inscription d’une charge de 280 k€, provisionnant une partie des frais de désamiantage estimé par notre architecte, dans le cadre de la rénovation du centre Paul Langevin. Cette année a été marquée par une forte reprise de notre activité colloques. Enfin, le montant des voyages a quasiment doublé par rapport à 2016, selon les choix exprimés par le Conseil d’Administration.

Les charges des secteurs Solidarité Handicap 66 k€, Communication 114 k€ sont stables. La Culture 104k€ (légère hausse due aux évènements marquants l’anniversaire du centre d’Aussois).

 

Affectation des charges d’exploitation CAES 2017

 

Résultat du CAES 2017

Résultat d’exploitation    + 245 428 €
Résultat financier                     –   55 878 €
Résultat exceptionnel           +   29 457 €
Impôts société                         – 89 610 €
Résultat de l’exercice            + 129 397 €

Le résultat d’exploitation est déterminé par la différence entre les produits d’exploitation pour 14 728 638 € et les charges pour 14 483 210 €, il présente un solde positif de 245 428 €.

Le résultat financier négatif de 55 878 € est composé du montant des charges financières de 116 156 € diminué des produits financiers liés à la gestion de la trésorerie pour un montant de 60 278 €.

Le résultat positif exceptionnel est de 29 457 €.

L’impôt société est de   89 610 € en hausse de 182 % par rapport à l’exercice 2016, du fait de l’accroissement important du CA colloques.

L’addition de ces éléments fait apparaître un résultat positif de l’exercice 2017 de 129 397 €.

 

Évolution des produits et charges de 2008 à 2016 (en k€)

Le tableau d’évolution de la totalité des produits et charges de l’association montre en comparaison de l’exercice de l’année 2016 une hausse des produits de 612 k€ et une hausse de  764 k€ des charges.

 

Investissements

Notre capacité d’autofinancement (CAF) de l’année 2017 s’élève à 1 123 k€. Elle est composée essentiellement du résultat de l’exercice  plus la dotation aux amortissements et aux provisions, moins les reprises de provision ainsi que la part de subvention d’investissement.

Depuis trois ans le montant de nos remboursements d’emprunts continue de diminuer, cette conjoncture favorable pour les finances de l’association, nous permet d’entamer la rénovation du centre d’Aussois, et de faire face à une charge exceptionnelle de réhabilitation liée à la présence d’amiante. Nous avons réhabilité les gîtes de de la Villa Clythia, et entamé la rénovation des gîtes d’Oléron (hameau 2). Compte tenu de ces éléments, un apport de 592 k€ est effectué sur le fonds de roulement du CAES, le portant à 2 219 k€.

 

Conclusion

L’excellente année 2017 en termes d’activité (activité régions, vacances) se traduit par une hausse des recettes (800 K€). La maitrise de l’ensemble des coûts, liée à cette hausse d’activités, permets de dégager un résultat net excédentaire de 129k€.

Ce bilan positif, nous a permis d’obtenir les deux crédits bancaires qui financeront les travaux de rénovation du centre Paul Langevin.

Les finances du CAES du CNRS sont saines.

 

Patrick Guedj
Trésorier du CAES du CNRS

Rapports d’activité des Commissions du CAES du CNRS

Sahbi Selmane

La commission financière s’est réunie à plusieurs reprises, elle s’est principalement consacrée au suivi du projet de rénovation d’Aussois et de la location du centre Oérine qui permet de maintenir une offre de séjours sur le village durant les travaux pluriannuels du Centre Paul-Langevin. Notre responsable financier a été souvent sollicité pour des demandes de tableaux d’analyse, de comparatifs permettant une vision de notre capacité d’emprunt ainsi qu’une bonne estimation des pertes d’exploitation durant les périodes de fermeture liées aux travaux. Tous ces dossiers ont entraîné une charge de travail importante pour les professionnels et pour les élus.

Le CA d’octobre a voté le remplacement du président de la commission financière. A partir de l’automne, les travaux ont été consacrés à l’élaboration des budgets 2018/1 et 2019/0, en étroite concertation avec l’ensemble des commissions, et intégrant au mieux les travaux à réaliser.

Une réflexion a également porté sur de nouveaux investissements importants pouvant constituer une valorisation de notre patrimoine. Après avoir évalué les capacités d’emprunt du CAES pour les années futures, la commission a donné son aval pour une demande d’emprunt pour une première phase de travaux indispensables dans le Centre Paul-Langevin à Aussois ainsi que d’autres concernant la réhabilitation des gîtes de la Villa Clythia à Fréjus.
La commission a également commencé un travail d’étude sur le coût de revient des différents centres de vacances du CAES, les tarifs pratiqués lors de prestations colloques et l’apport financier que cette commercialisation engendre.

Sahbi Selmane
Président de la Commission

Alain Zerouki

En 2017, la commission communication a concrétisé à son niveau le virage numérique décidé par le conseil d’administration. Celui-ci a doté la commission d’un budget de 130 k€, favorable à la réalisation des projets proposés et votés dans le cadre de l’évolution vers une communication digitale.

Les travaux ont débuté dès le début de l’année pour aboutir à la réalisation d’un nouveau site web institutionnel mis à disposition des membres du CAES en juillet. Ce nouveau support s’est voulu moderne et ergonomique afin de permettre à tous d’accéder facilement à toutes informations utiles sur les prestations, la vie de l’association et les évènements du CAES. L’accent a été mis sur le remplacement du classique catalogue Vacances par un espace numérique dédié présentant l’ensemble de l’offre de manière claire et conviviale. Ce changement de support a pu bousculer les habitudes pour certains, mais il a été reçu de manière majoritairement favorable et n’a pas posé de difficultés majeures grâce à l’appui efficace du service Vacances et des gestionnaires de Régions et de CLAS.

Dès la rentrée, en parallèle avec la poursuite des améliorations du site web, la commission s’est consacrée au remplacement du CAES Magazine sous forme imprimée par un nouveau support numérique. Le 7 novembre a vu la naissance du CAES MAG en ligne, nouveau media collaboratif permettant d’offrir toutes les formes modernes de diffusion de sujets écrits, photos, vidéos et sons choisis par et pour l’ensemble des membres. Pour compléter et parfaire sa couverture médiatique vers le plus grand nombre, la commission a également œuvré pour le développement de la visibilité du CAES sur les principaux réseaux sociaux. Parmi d’autres réalisations réussies, ces supports ont par exemple permis à tous de vivre l’évènement majeur de l’année 2017 avec la célébration des 60 ans du CAES lors du gala de fin d’année.

Le groupe de travail dédié a poursuivi ses réflexions sur la réalisation d’un modèle de site web à destination des régions et des CLAS. Les autres champs d’action (e-lettre, gazette de l’IntraCaes, affiches, communication interne, Lettre du CAES…) ont également fait l’objet d’une attention particulière de la part des membres de la commission en lien et du service Communication pour essayer d’améliorer leur qualité et leur impact.

L’investissement a été lourd tant pour la commission que pour le service Communication. Mais le virage vers le numérique est désormais une réalité et une réussite, et la Commission Communication, en lien avec les élus et les professionnels du CAES, s’attacheront à poursuivre leurs efforts vers une optimisation de tous ces outils, notamment au niveau de l’interactivité (commande en ligne de vos vacances, …) et de la richesse du CAES MAG.

 

Alain Zerouki
Président de la Commission

Monique Matignon-Boujot

Conformément à l’objet de notre Association (article 2 des statuts), la culture au CAES a comme mission essentielle de permettre aux agents du CNRS, à leur famille, aux retraités ayant confirmé leur adhésion d’accéder à la pratique, l’offre et la connaissance culturelle, de fédérer leurs talents, insuffler le goût de la rencontre, de l’échange, du partage.

Sa richesse réside dans le fourmillement des activités collectives initiées en local par et pour les agents : musique, danse, théâtre, photographie, écriture, peinture… et des événements culturels nationaux – festival d’Oléron, concours de nouvelles et Photofolie, gala – qui rassemblent régions et agents autour d’une passion commune.

Dans cet esprit, la commission culture ambitionne le soutien d’activités culturelles de toutes natures, car il n’est pas de pratique supérieure ou légitime, et défend aussi l’idée d’une culture « passerelle sociale » conciliant les goûts et les spécificités de chacun.

La commission Culture est composée de cinq membres élus nationaux nommés par le conseil d’administration. La mise en œuvre de sa politique est assurée par deux professionnels qui travaillent à Vincennes. Elle intervient à tous les niveaux de l’association avec dès le début du mandat la volonté affichée de consolider le rapprochement local/national et d’asseoir la légitimité des correspondants culture en région. C’est sur ce réseau qu’elle s’appuie pour dénicher les talents et élargir le champ des projets fédérateurs éligibles à un soutien spécifique.

En 2017, la commission culture s’est réunie 7 fois et a réparti un budget de 74 K€ entre projets régionaux (43 K€) – projets singuliers ou en lien avec des événements nationaux tels le théâtre, les scènes ouvertes, l’aménagement d’une galerie d’exposition au siège de la région Paris – et évènements nationaux (31 K€) dont le double concours de nouvelles et de photographies sur le thème « Ce jour-là » co-organisé avec la région Paris.

Le Gala fut l’événement culturel majeur ; initié par la commission culture pour les 60 ans du CAES, il a réuni à Paris en décembre 2017 des artistes amateurs CNRS venus de toutes les régions qui se sont produits au théâtre du Ranelagh face à un public CNRS de près de 250 personnes.

Enfin la commission culture a amorcé une réflexion sur les pratiques à adopter en matière de billetterie culturelle, réflexion qui va se poursuivre avec les régions.

Monique Matignon-Boujot
Présidente de la Commission

La politique volontariste en faveur de l’enfance du CAES du CNRS permet aux enfants de ses adhérents de bénéficier des subventions sur :

  • Les séjours avec hébergement : les colonies de vacances en France comme à l’étranger, les séjours linguistiques, les séjours scolaires, les chantiers jeunes, ainsi que les formations BAFA et BAFD.

Les services du CAES essaient de diversifier l’offre en proposant des séjours sportifs, de découverte, culturels, artistiques, scientifiques. Les enfants porteurs de handicap ne sont pas oubliés et des prestations adaptées leur sont proposées.

Pour la majorité de ces prestations, le CAES fait appel à des prestataires extérieurs. Depuis quelques années, certaines régions (Strasbourg, Bordeaux, Nancy) organisent des mini camps, des colonies, des formations BAFA. Ces séjours rencontrent un franc succès et s’appuient sur l’investissement conjoint des élus locaux et des professionnels.

 

  • Les séjours sans hébergement : dans le cadre des ALSH (Accueil de Loisirs Sans Hébergement) et également dans le cadre des ASE (Activités Spécifiques Enfance) permettant aux enfants de pratiquer des activités artistiques et sportives.

Ces prestations ont lieu les mercredis et pendant les vacances scolaires.

Les parents qui ne trouvent pas, parmi les offres du CAES du CNRS, la prestation convenant à leurs contraintes, peuvent demander à bénéficier de la subvention administrative.

 

  • Séjours Jeunes : colonies, séjours linguistiques, séjours scolaires et formations BAFA et BAFD.
    En 2017, 1979 dossiers ont été subventionnés par le CAES du CNRS en régions et au siège, pour un montant TD de près de 664 K€. La demande en 2017 reste globalement stable par rapport aux chiffres de 2016. En effet, le léger repli des colonies régions est compensé par l’augmentation des colonies gérées par le siège.

 

  • Accueils de loisirs sans hébergement(ALSH)

Le CAES propose aux agents CNRS des accueils de loisirs, les mercredis et pendant les vacances scolaires, dans des centres entièrement gérés par le CAES et hébergés dans des locaux CNRS, dits « ALSH propres » (Bordeaux, Orléans, Strasbourg, Marseille). L’offre pour les ALSH est étoffée par celle des associations en partenariat : le Belvédères à Gif sur Yvette, le CESOP à Meudon, le CESFO à Orsay, le CAESUG à Grenoble et La Doua à Villeurbanne. Enfin, pour compléter ce dispositif, le CAES signe des conventions d’accueil avec des structures locales, principalement les accueils de loisirs des mairies.

Suite à l’élection présidentielle de mai 2017, le ministère de l’éducation a remis en cause la semaine de 4,5 jours et a autorisé les mairies qui le souhaitaient à revenir à la semaine de 4 jours dès la rentrée 2017/2018. Bien entendu, ce retour a des conséquences sur le budget du CAES. Le mercredi étant libéré, les parents vont se tourner vers les centres de loisirs pour trouver une solution de garde pour leur enfants. Beaucoup de mairie ont déjà opté pour la semaine de 4 jours depuis la rentrée de septembre 2017. Les prévisions pour la rentrée scolaire 2018/2019 laissent penser que 2/3 des communes repasseront à la semaine de 4 jours.

Pour ce qui concerne les ALSH appartenant au CAES, le taux de fréquentation est bien entendu reparti à la hausse dès septembre 2017 et nous pouvons imaginer aisément que les centres feront le plein dès la prochaine rentrée. Les efforts déployés par les équipes pédagogiques, ces quatre dernières années, pour répondre aux demandes des agents, contribueront à renforcer l’attractivité des ALSH du CAES du CNRS.

 

Les brèves des ALSH CAES

Strasbourg

Les jeux extérieurs ont été rénovés. La colonie organisée en juillet 2017 s’est bien déroulée, malgré les quelques désistements de dernière minute. La mare pédagogique a été ré-ouverte après la mise en place des mesures de sécurité. La formation BAFA est toujours très prisée et permet un recrutement d’animateurs stagiaires déjà sensibilisés au projet pédagogique du centre.

Bordeaux

Une première colonie a été organisée du 27 février au 3 mars 2017, à Guilchen dans les Hautes-Pyrénées. 15 enfants, âgés de 7 à 12 ans, ont été inscrits et ont passé un excellent séjour. Les enfants et les parents ont plébiscité cette expérience et ont souhaité que cette prestation soit renouvelée en 2018.

Marseille

Un jardin pédagogique a été créé et un pedibus mis en place pour faciliter l’accès au centre pour certains parents. Une nouvelle cuisine a été installée en mars 2017.

Orléans

La commission enfance et le CLAS d’Orléans ont souhaité la réouverture du CLE pour le mercredi matin. Après un vote favorable et avec l’accord de L’Association Cigales et Grillons, l’accueil a été effectif dès la rentrée de septembre 2017.

Enfin, à Marseille et Bordeaux, le CAES du CNRS a créé en 2017 les postes des directeurs adjoints des CLE.

 

Les brèves des ALSH partenaires

Le Belvédere

La rénovation des bâtiments a continué. Des travaux de peinture ont été réalisés. Une mise à jour des statuts de l’association « Le Belvédere » a été signé par le CAES du CNRS.

La Doua

En novembre 2017, nous avons rencontré les élus et professionnels de l’association de la Doua, à Villeurbanne, qui gèrent le centre de loisirs ainsi que la crèche. Cette structure accueille les enfants des agents de l’université, du CNRS et de l’INSA. Nous avons également rencontré les élus et professionnelles du CAES de la région qui soutiennent fortement cette structure. Cela nous a permis de renforcer les liens du CAES et de l’association de la DOUA.

 

Le CAES apporte tout son soutien aux équipes des professionnels de l’enfance, et encourage les échanges de pratiques pédagogiques en vue d’offrir toujours la meilleure prestation aux enfants des agents membres de l’association CAE.

Grâce à l’action des régions et des CLAS, des conventions sont signées avec des structures locales pour permettre aux jeunes de pratiquer, dans le cadre des mercredis et vacances scolaires, des activités dites ASE (Activités Spécifiques Enfance) : le poney, le ski, la voile, la danse, …

 

Accueil des jeunes dans nos villages de vacances

La présence de nurseries, les activités des clubs enfants et jeunes rendent nos villages très attractifs pour les familles, chacun y trouve son compte : divertissement pour les jeunes et repos pour les parents.

Ainsi en 2017, au travers de ses actions et réflexions, la commission enfance a soutenu et encouragé tous les projets en faveur de l’enfance et en ayant toujours à l’esprit l’intérêt des agents.

 

Jean-François Launay
Président de la Commission

La commission GRH élabore la politique du CAES en matière de gestion des ressources humaines, dans le cadre du droit du travail et en concertation avec la direction du CAES. Elle traite de différents points concernant la vie des salariés CAES et aussi celle des agents CNRS affectés à l’Unité Mixte de Service (UMS) libellé USAES.

En 2017, plusieurs points importants ont été étudiés par la commission afin d’apporter des propositions à la direction du CAES pour servir au mieux le personnel dont le CAES du CNRS est responsable.

En début 2017 la direction a pris la décision d’externaliser la partie technique de la paye. Le choix s’était porté sur la société Audicer. L’équipe de paye a eu beaucoup de soucis à mettre au point tous les paramétrages liés à la diversité des types de contrats des personnels du CAES. En fin d’année, nous avons pris la décision d’arrêter notre collaboration avec Audicer. L’équipe RH a prospecté pour trouver une autre société. Suite à l’étude de plusieurs sociétés notre choix s’est arrêté sur Nibélis dont la première paye effectuée est celle en janvier 2018.

Le plan de formations 2017 monté par le service RH du CAES a permis à 70 personnels CAES et CNRS, tous sites confondus, de participer à 27 formations dont 12 collectives. En septembre, il a été enregistré les demandes des personnels lors des entretiens professionnels pour préparer le plan 2018.

Plusieurs groupes de travail GT RH ont été réunis sur des sujets importants pour les personnels du CAES et du CNRS.

  • Groupe de travail sur le Compte Epargne Temps (CET) des personnels du CAES afin d’acter le nombre de jours de dépôt, le nombre de jours pouvant être rémunérés et de préciser le montant des jours rémunérés par niveaux de salaire.
  • Groupe de travail sur la qualité de vie au travail (QVT). Les représentants du personnel ont établi un questionnaire par rapport à trois regroupements de personnels (le siège, les régions, les centres de vacances et de loisirs). Ensuite les réponses ont été étudiées et 2018 permettra d’affiner certaines demandes sur la qualité de vie afin de mettre en place des adaptations ou des actions concrètes pour les personnels.
  • Groupe de travail sur la mise en conformité de la grille des salaires. Le groupe a travaillé de façon à suivre les droits des salariés de la branche professionnelle du tourisme. Pour ce faire, il a modifié la grille en septembre pour mettre les deux premiers niveaux d’embauche aux normes que la branche nous avait indiqué. Ensuite, en fin d’année, il a préparé l’augmentation du SMIC pour le premier janvier 2018.

Tous ces groupes de travail ont permis un échange constructif entre la direction et les représentants du personnel.

Le nombre de Titulaires CNRS est resté stable entre 2016 (52) et 2017 (53). Le nombre de Titulaires CAES est en augmentation 2016 (61) et 2017 (66).

CDD :
CDD CNRS (8) CDD Saisonniers Titulaires CAES (20) CDD CAES (249)

Promotions agents CNRS : 2 TCN en TCS et 1 TCS en TCE répartis comme suit : 1 agent région Centre Est, 1 agent région Midi-Pyrénées et 1 agent région Bretagne.

Promotions agent CAES : 5 changements de Niveau (4 en villages vacances et 1 en région Paris), 4 changements de Classe (3 au siège et 1 en région IDF Est) et 9 échelons accélérés (5 en Villages vacances, 1 au siège, 2 en région Lorraine et 1 en région Provence).

Mouvement des agents CNRS

Sortants titulaires CNRS

3 départs à la retraite, 1 départ en mutation (3 au siège et 1 à la Région Centre-Est).

Entrants titulaires CNRS

3 Personnels (1 au siège, 1 à la Région Normandie et 1 au CESFO).

Sortants CDD CNRS

4 départs fin de contrat, 1 départ en démission (4 au siège, 1 à la région Provence et Corse et 1 à la région Normandie).

Entrants CDD CNRS

5 personnels (4 au siège et 1 à la région Normandie).

Sortant CDI CAES

1 démission, 1 licenciement, 2 ruptures conventionnelles et 2 retraites (1 à la région Centre-Est, 2 en villages de vacances et 3 au siège).

Entrants CDI CAES

4 arrivées (1 à la région Centre-Est et 3 au siège).

La commission Sections Locales et Régions a pour mission l’accompagnement des structures régionales du CAES (Régions, CLAS, SeRAS) et la responsabilité de la répartition harmonieuse des moyens affectés aux régions par le CAES national. Elle a un rôle d’interface entre le CAES National et les Régions/CLAS/Seras, de consultation et de conseil pour le bon fonctionnement de ces structures. Chaque membre assure seul ou en collaboration avec un membre du bureau, le suivi de 3 voire 4 régions. La commission participe aux 2 réunions des Présidents de région CAES. Elle défend la demande budgétaire des régions auprès de la commission financière.

En 2017, la commission s’est réunie six fois (dont une réunion sur deux jours) pour examiner les rapports d’activité 2016 des régions, afin de proposer une répartition de la subvention 2018 (votée lors du Conseil d’administration du 07/02/2018), de se prononcer sur le solde budgétaire 2016 et de discuter de l’activité des régions au travers des comptes-rendus de visites faites par ses membres.

Il y a eu des changements dans la commission durant l’année 2017 : Sandrine LAPLACE, Présidente et Chantal MENIER, Vice-Présidente.

La commission a examiné, pour avis, les demandes d’investissement et de reports budgétaires des régions des CLAS et des SeRAS pour 2018.

Toutes les régions, CLAS et SeRAS ont mentionné leurs activités en remplissant un tableau au format Excel. Avec des réponses plus homogènes, cette présentation facilite l’analyse par les membres de la commission pour le calcul des points d’activité.

 

Structures

En 2017 le Clas d’Ivr a été créé (lors du CA du 17/05/2017), rattaché à la Région Val-de-Marne.

 

Suivi des régions et des associations

Au cours de l’année 2017, 13 régions CAES ont été visitées, une ou plusieurs fois, par les membres de la Commission ou les élus du Bureau national. Les régions Lorraine-Champagne, Nord et Normandie n’ont pu être visitées pour diverses raisons. Toutefois, pour certaines d’entre elles, nous recommandons de prévoir les réunions suffisamment à l’avance en prévenant dans tous les cas l’administration du Siège.

Le suivi des associations (CAESUG, CESOP, CESFO, PSUC et Collège de France) est assuré par un membre statutaire du Bureau national.

 

Subvention activités diverses (hors associations)

La subvention des activités diverses des régions pour 2017 se montait à 622 605 € dont 6 252 € de frais de missions alloués aux régions éclatées et 3 000 € pour les créations de CLAS. La répartition de ce budget a été votée lors du CA du 01/02/2017 en tenant compte des effectifs respectifs et des activités réalisées. En ce qui concerne les effectifs, nous nous sommes référés aux données du service des Effectifs du CNRS qui mentionne 31 959 agents actifs CNRS (PPP = Personnes Physiques Présentes) au 31/12/2015. Pour calculer le nombre de bénéficiaires potentiels du CAES en région, il faut ôter à ce nombre les 4 268 membres des associations (CAESUG, CESOP, CESFO-PSUC et Collège de France) ce qui donne 27 691 actifs (21 264 permanents et 6 427 contractuels). En outre, 4 706 retraités ont été recensés à partir de notre base Ganael. L’effectif total retenu pour les activités régions s’élevait donc à 32 397. L’analyse des rapports d’activité 2015 des régions a permis d’attribuer 1 100,75 points d’activité (bonifications pour application des tarifs dégressifs incluses). La subvention globale a été votée à budget fermé. La répartition entre régions s’est faite sur la base d’1/3 en fonction du nombre d’agents et de 2/3 sur les points d’activités, ce qui a conduit à des variations pour les diverses régions comprises entre + 38,07 % et -17,62%. Ces grosses variations sont dues à la suppression de la fourchette qui permettait de niveler les hausses et les baisses des budgets des régions. La réorganisation des régions parisiennes a incité la commission SLR à remettre à plat tous les budgets des régions pour repartir sur un budget réel en fonction du nombre d’agents et du nombre de points d’activités.

 

Conclusion

La commission SLR s’est donnée comme objectif d’être encore plus proche des Régions, CLAS et SeRAS. De continuer les actions de nos prédécesseurs, d’être le plus à l’écoute des demandes de chacun. La commission SLR a créé différentes fiches thématiques (Calendrier des demandes au CAES National, Création d’un Clas, Organisation des élections d’un Clas, Reports de crédits) afin d’aider les différentes structures locales à fonctionner. Nous allons continuer cette mission au cours de notre mandat avec la collaboration de tous les acteurs des comités locaux.

Composition de la commission : Annick Choisier, présidente Jean-Marie Dewarumez, Paule Baumann, Gilles Kaczmarek, François-Xavier Sauvage, Laurent Weinhard.

La commission Solidarité-Handicap a deux rôles au sein du CAES :

  • une réflexion en vue d’améliorer l’action du CAES à l’égard des agents CNRS en difficulté et des personnes en situation de handicap, tout en tenant compte de l’évolution de la législation.
  • l’attribution de prêts, dans le domaine de la solidarité, et d’aides, dans le secteur du handicap.

 

Prêt Solidarité

Le prêt Solidarité à taux zéro est attribué en fonction du caractère social d’une situation. Il est destiné au financement de frais, en relation le plus souvent avec un événement déstabilisant, affectant l’équi­libre d’un budget familial. D’un montant maximal de 5 000 € depuis 2013, ce prêt est remboursable par mensualités sur une période allant de 3 à 48 mois. En 2017, le CAES a étudié 42 demandes et accordé 33 prêts d’un montant moyen de 3721€ pour un financement total de 122 803 €.

Motifs des demandes de prêts Solidarité CAES en 2017

Remboursement dettes (9%)
Aide financière (15 %)
Frais de santé (12 %)
Travaux et divers (18 %)
Aménagement & caution ; déménagement ; frais de notaire (27 %)
Enfant, études loin du domicile (9 %)
Mariage ; divorce (6 %)
Aide à la famille ; naissance ; décès (3 %)

 

Handicap

Le CAES prévoit des actions d’aide envers les personnes en situation de handicap (agents CNRS et/ou membres de leur famille ayant droit). Ces aides prennent en charge une partie des dépenses d’équipements spé­cialisés, d’aménagement de l’habitat et d’aides humaines. En 2017, la com­mission Handicap a examiné 24 dossiers, dont 8 demandes provenant de « nouvelles » familles (il s’agit d’une première demande à la commission Han­dicap), tous ont été retenus pour un montant total attribué de 40 000 €.

Pour un même dossier, il peut y avoir plusieurs motifs de demandes et celles-ci peuvent concerner différents membres de la famille.

 

Motifs des demandes d’aide pour le handicap

 

Accueil de personnes handicapées dans nos villages de vacances

Le CAES a la volonté d’accueillir les personnes en situation de handicap accompagnées de leur famille dans les meilleures conditions possible. En 2017, 295 personnes en situation de handicap ont séjourné dans nos villages de vacances.

Pour l’accueil d’enfants (majeurs ou mineurs) et d’adultes en situation de handicap dans nos villages de vacances, la commission a participé à la rémunération de moniteurs spécialisés et aux séjours de tierces personnes pour 20 070 €, ainsi qu’à la prise en charge de cours de ski adaptés pour un montant de 4 792 €. La commission est également intervenue pour l’accueil d’en­fants en situation de handicap dans les Accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) à Strasbourg (12 883 €) et plus récemment à Villeurbanne (766 €). D’autres ALSH, en partenariat avec le CAES, accueillent aussi des enfants en situation de handicap. Dans ce cas, le surcoût de l’encadrement renforcé est supporté par la subvention d’équilibre. Dans le cadre de colonies spécialisées ou non, des enfants en situation de handicap ont diversement bénéficié de vacances à tarif préférentiel, soit sous forme de subvention administrative ( 1271€ €), soit par l’intermédiaire des tarifs dégressifs (budget vacances/enfance) ou encore par la participation de la commission Handicap au surcoût de l’encadrement (8 956 €).

Accessibilité : la mise aux normes des centres de vacances du CAES du CNRS s’est poursuivie en 2017 et les travaux d’adaptation figurant dans les agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap) de la Villa Clythia à Fréjus et du Village de la Vieille Perrotine à Oléron seront terminés fin 2018 (en cours de rénovation, le Centre Paul-Langevin d’Aussois n’est pas concerné par les Ad’ap) . La commission handicap a soutenu ce dossier « accessibilité » et a consacré à cet effet un budget de 27 660 €.

 

Solidarité vacances

Le dispositif Solidarité Vacances a permis aux agents CNRS en grande difficulté de bénéficier, avec leur famille, de séjours de vacances dans les centres propres du CAES, selon un tarif particulier. En 2017, elle a permis d’accueillir 7 familles. La participation financière de la commission Solidarité s’est élevée à 3 600 €.

 

Aide ponctuelle pour agent CAES

Equivalent de l’aide exceptionnelle pour les agents CNRS, l’aide ponctuelle réservée aux agents CAES a pour vocation de répondre à une situation d’urgence causée par des difficultés exceptionnelles et imprévisibles pour lesquelles toutes les autres voies de recours ont été épuisées. En 2017, un montant de 2 414€ a été versé en « aide ponctuelle » pour les agents CAES.

La commission est composée de :  Richard Kotarba (Président)Véronique André, Bruno Baudoin, Luc Legeard, Chantal Menier, Jean Pennors.

La commission Sport accueille deux nouveaux administrateurs Véronique André et Bruno Baudoin.

Elle est à présent constituée de six membres : Véronique André, Bruno Baudoin, Richard Kotarba (Président), Luc Legeard, Chantal Menier et Jean Pennors.

Le secrétariat a été assuré par Marie-Prisca Soondrum, Sophie Cavanna et Adèle Ado.

 

En 2017 la commission poursuit sa politique de normalisation et d’harmonisation des demandes de financement qui lui sont faites dans le cadre d’organisation de projets à caractère sportif.

Son orientation est de favoriser la pratique et le développement d’activités physiques et sportives au plus grand nombre.

 

Pour la célébration des 60 ans de notre association, les premières rencontres multisports du CAES du CNRS ont été organisées à Aussois, du 14 au 17 juin 2017. Évènement attendu depuis de nombreuses années par les sportifs, qui émettent le souhait qu’à l’avenir, une telle manifestation soit programmée en biennale sportive.

 

Les manifestations sportives soutenues :

  • 25-28 mai 2017 – 16ème Challenge Golf
  • 10 juin 2017 – 7ème Ronde des Semi
  • 24-25 juin 2017 – Badminton – Phase finale du championnat de France par équipe d’entreprise
  • 4-8 octobre 2017 – 10ème rencontre VTT Recherche Fréjus – 34ème édition du Roc d’Azur
  • 13-16 octobre 2017 – 26ème Challenge Voile-Recherche
  • 14-16 octobre 2017 – Célébration du cinquantenaire de la section Randonnée d’Île de France
  • 2 décembre 2017 – La SaintéLyon – course nocturne – participation à la 64ème édition

17 486 € est le montant du soutien financier du CAES du CNRS pour les sept manifestations sportives, soit un engagement à hauteur de 29,9 % du coût de revient.

Les membres de la commission remercient tous les acteurs qui ont œuvré à la réalisation de ces rencontres sportives.

 

16ème Challenge National Golf – Bretagne du 25 au 27 mai 2017

Jean-Jacques Rivy a organisé le 16ème Challenge National Golf avec le CLAS de Rennes pour la région Bretagne.

Constante immuable, le Challenge est toujours programmé pendant le long week-end de l’Ascension et cette année il a eu lieu dans les Côtes d’Armor.

Deux épreuves au programme :

  • L’une individuelle, le Trophée Noël FOURDAN, joué le 26 mai 2017 sur le parcours du Golf de Saint Cast le Guildo.
  • L’autre est une compétition par équipes de deux, chaque région de France étant représentée par une ou plusieurs équipes. Cette année le Challenge Golf du CAES du CNRS a été remis en jeu, le 27 mai 2016 sur le parcours du Golf de Pléneuf Val André.

Le nombre de participants, compétiteurs et accompagnants, fut de 80 personnes venues de toute la France.
Chaque épreuve a vu les 64 compétiteurs prendre le départ, dont 57 golfeurs ouvrants-droits ou ayants-droits du CAES du CNRS.

 

16ème Challenge Golf 2016 – Montage financier

Dépense Recette %
Prix de revient 31 782 € 0,00 € 100 %
Subvention CAES 0,00 € 8 670€ 27,3 %
Autre financeur 0,00 € 3 000,00 € 9,4 %
Participants 0,00 € 20 112 € 63,3 %

 

7ème Ronde des Semi le 10 juin 2017

La commission Sport soutient et encourage fortement cette manifestation à se développer. Cette année la 7ème Ronde des Semi s’est disputée en Savoie, elle a été organisée par Mathieu Corazzi avec le CLAS de Modane, pour la région Centre-Est.

Une équipe portant les couleurs du CAES du CNRS, de 25 semi-fondeurs, a pris le départ du 33ème Tour du Lac d’Aiguebelette, un parcours de 17,3 km et de 50 m de dénivelés.

7ème Ronde des Semi 2016 – Montage financier

Dépense Recette %
Prix de revient 3 092€ 0,00 € 100 %
Subvention CAES 0,00 € 1 515,00 € 49 %
Autre financeur 0,00 € 400,00 € 12,9 %
Participants 0,00 € 889 € 28,8 %

 

Badminton du 24 au 25 juin 2017

A la demande de la région Paris -nouvellement créée – et pour marquer le caractère exceptionnel et fédérateur que représente la participation d’une équipe de 4 personnes défendant les couleurs de CAES du CNRS, aux phases finales du Championnat de France de Badminton par équipe d’entreprise (16 finalistes) à Aire-sur-la-Lys.

La commission Sport a soutenu le dossier en participant aux frais engagés.
Le soutien financier du CAES du CNRS s’élève à 570 €.

 

10ème Rencontre VTT Recherche – Fréjus du 4 au 8 octobre 2017

Cette année un manque de communication a eu raison du nombre d’inscription aux Rencontres VTT Recherche d’Aussois et de Fréjus.
Seul un habitué s’est inscrit à la 34éme édition du Roc d’Azur pour participer à plusieurs épreuves.

Petit rappel : deux évènements VTT majeurs et mondialement reconnus dans la discipline ont lieu près de nos centres de vacances d’Aussois et de Fréjus. En villégiature au CAES du CNRS, il vous est offert la prise en charge d’une inscription par participant (OD, AD et retraité) à l’une des courses ou randonnées de votre choix.
Le soutien financier du CAES du CNRS en 2017 s’élève à 60 €.

 

26ème Challenge National Voile de la Recherche du 13 au 16 octobre 2016

Organisé par Isabelle Bouchoule avec la SeRAS Nautique pour la région Ile-de-France Ouest et Nord.
Deuxième année sur le même plan d’eau de l’Île de Groix en Bretagne, la 26ème édition du Challenge National Voile Recherche a encore eu le succès escompté avec la participation d’équipages du CNRS, de INSERM, du CEA, des Universités de Bordeaux et de Londres. 83 participants dont 30 CNRS, répartis sur 15 équipages ont pris la mer pour 4 jours de régates.

26ème Challenge Voile Recherche 2016 – Montage financier

Dépense Recette %
Prix de revient 19 502,00 € 0,00 € 100 %
Subvention CAES 0,00 € 3 750,00 € 19,2 %
Participants 0,00 € 14 347,00 € 73,6 %

 


50 ans de la section Randonnée d’Île de France 
du 14 au 16 octobre 2017

La section Randonnée d’Île de France (anciennement CORS) intégré à la SeRAS Randonnée et Découverte lors de sa création a soufflé en 2017 ses 50 bougies, en organisant un séjour dans le cadre exceptionnel du Domaine de la Sauldre, à la Ferté Imbault, en Sologne. 70 personnes ont participé à la randonnée en forêt du premier jour et à la visite du Château de Chambort du lendemain.

Le soutien financier du CAES du CNRS s’élève à 2336 €.

 

La SaintéLyon 2 décembre 2017

Organisé par Damien Ficheux pour la région Centre-Est, 9 participants se sont inscrits au départ du Challenge Entreprise de la 64ème édition de la SaintéLyon.
La SaintéLyon est un monument de la course à pied en France, course d’ultra à faire en solo ou en relais. Raid nocturne entre Saint-Étienne et Lyon, à travers les monts du Lyonnais avec pour les solos 1500 m de dénivelé et un parcours de 72 km.

 

La SaintéLyon 2017 – Montage financier

Dépense Recette %
Coût – Prix de revient 1061,00 € 0,00 € 100 %
Financement CAES 0,00 € 585,00 € 55,2 %
Participants 0,00 € 476,00 € 44,8 %

Membres : F.Boller, J. Caparros (Présidente), M. Conin, M. Hemery, F. Révillon, K. Sapin, R. Walter, C. Zimmer

L’année 2017 a été perturbée par le changement d’équipe de la commission. Les thématiques abordées en 2016 ont été enrichies de plusieurs chantiers comme la refonte totale du site web avec la perspective de la dématérialisation des actions administratives.

Ces chantiers sont une occasion de renforcer les liens entre les différentes commissions concernées comme la commission communication, la commission solidarité et handicap, la commission Enfance, la commission financière ainsi que les Groupes de travail Anniversaires, Travaux et Situation Familiale.

Le CAES du CNRS a une offre de quelques 1200 lits dans ses centres de vacances propres et en copropriété. Il s’est attaché, pour favoriser la mixité sociale et augmenter l’offre, à faire des partenariats avec des organismes comme VTF, VVF, ORTF, etc… et ainsi proposer à nos agents des destinations en France et à l’étranger.

En 2017, le secteur vacances a bénéficié d’un budget de 1640M€, il représente 27% des attributions budgétaires du CAES. Une partie commerciale dans le cadre d’accueil de groupes et de séminaires vient compléter cette offre pour notre communauté scientifique.

Dans les centres propres du CAES, l’année 2017 a été riche en projet de rénovation et d’entretien du patrimoine.

Fréjus : rénovation de tous les gîtes et des espaces accès PMR.

Oléron : rénovation par les équipes du centre d’un gîte témoin et mise en route d’une séquence de rénovation des gîtes du hameau 2.

Aussois : matérialisation du projet de rénovation du centre avec rénovation de deux chambres témoins dans la zone 400/500. La concrétisation des propositions du projet de rénovation après les études préliminaires. Le projet nécessitant une fermeture du CPL nous avons pris une option de location d’un bâtiment l’Oérine pour éviter une fermeture totale du site pendant les périodes de juillet et août 2018. Ce site nous donnera durant les 3 prochaines années une marge de location supplémentaire et sera une garantie de maintien de l’emploi pour le personnel permanent du centre.

Maison des Vosges Basse-Martimpré : les élus du CLAS de Nancy ont érigé une pergola qui vient compléter agréablement la terrasse bâtie par leurs soins en 2016.

 

2017, l’année des 50 ans du CPL et des 60 ans du CAES du CNRS

A l’occasion de ces anniversaires, plusieurs manifestations ont ponctué l’année. En juin, à l’occasion de l’AG annuelle, nous avons célébré les 50 ans du CPL. Le point d’orgue fut l’inauguration d’une œuvre sculpturale réalisée par un agent du CAES et un artiste du pays d’Aussois. Les premiers InterCLAS du CAES ont réuni 49 sportives et sportifs répartis en 7 équipes toutes les régions dans les disciplines suivantes : volley-ball, tennis de table, course d’orientation, trail et pétanque.

En décembre les 60 ans du CAES ont été célébrés à Paris lors d’une grande soirée réalisée par les agents. A l’occasion de cet anniversaire, 90 agents ont pu profiter d’un week-end à Paris à un tarif très abordable.

 

Les voyages

La commission vacances a organisé 2 voyages en 2017. Un circuit en Norvège pour 39 personnes et un voyage solidaire en Tanzanie en 3 petits groupes pour 22 personnes au total. Les régions ont organisé des voyages, financés en partie par le budget voyage de la commission vacances. Le budget total a été de 48K€.

Les engagements, pris par les élus du mandat actuel, sont consolidés dans la volonté de conserver et d’améliorer les structures patrimoniales, permettant à nos adhérents d’accéder à des lieux de vacances de qualité.

Le CA de décembre a donné la possibilité d’envisager la rénovation de nos centres en autorisant l’emprunt nécessaire à ces travaux.

Carine Cochet

Dans le cadre des conventions signées entre le CNRS et le CAES du CNRS, le CAES gère pour le compte du CNRS les prestations suivantes :

  • Les chèques emploi service universel (CESU)
  • Les chèques vacances
  • Les prêts bonifiés pour l’accession à la propriété
  • Les prêts pour l’amélioration de l’habitat
  • Les prêts bonifiés à l’installation

Les règles de distribution de la bonification et le mode de fonctionnement, appliqués par le CAES dans l’instruction des dossiers, sont définis par le CNRS.

Chaque année, le CNRS octroie des enveloppes budgétaires spécifiques pour ces prestations.

 

  • Les Chèques Emploi Service Universel (CESU)

Au titre de l’année civile 2017, 1157 agents ont bénéficié des CESU pour un montant global de bonification de 361 967€.

La bonification accordée aux familles avec enfants de moins de 4 ans représente 54% de l’enveloppe globale, 21% pour les familles avec enfants de 4 à 11 ans, 19 % pour les familles demandant des CESU pour les besoins ponctuels/urgents ou handicap, et enfin 6% pour les familles dans une autre situation. La proportion des demandes de CESU pour les besoins ponctuels/urgents ou handicap augmente d’année en année. Le tableau ci-dessous montre clairement la progression depuis 2014.

CESU (BPU + Handicap)
Campagne Montant de la bonification Taux d’accroissement
2014 42 106 €
2015 50 748 € 21 %
2016 59 337 € 17 %
2017 67 800 € 14 %

 

  • Les chèques-vacances

Pour l’année civile 2017, la bonification distribuée pour les 1125 dossiers de chèques-vacances à terme échu concernant les agents CNRS s’élève à 238 047€. Il est à noter que cette somme comprend la bonification concernant la réémission des chèques-vacances volés (et utilisés) pour une somme de 12 640K€.

Le CAES du CNRS, sur son budget de fonctionnement, distribue également des bonifications pour les chèques-vacances des salariés du CAES. Cette bonification s’élève pour l’année 2017 à 4730€ et a concerné 16 dossiers.

Les habitudes d’utilisation des chèques-vacances pour les adhérents CAES montrent qu’ils sont consacrés, pour une grande part, à l’hébergement. Ce secteur accapare 45% des chèques utilisés pour les adhérents CAES, alors qu’elle ne représente que 29% pour les porteurs des chèques-vacances au niveau national. L’utilisation des chèques-vacances pour les différents secteurs d’activité est la suivante :

 

 

  • Les prêts bonifiés pour l’accession à la propriété(PBAP)

Dans le cadre de la mobilité des agents CNRS, 31 dossiers de prêts bonifiés d’accession à la propriété ont été réglés en 2015, pour un montant total de la bonification de 204 075€.

 

  • Les prêts bonifiés à l’installation(PBAI)

En 2017, 6 dossiers pour les prêts ont été acceptés pour un montant de bonification de 1149€.

 

La dématérialisation

Depuis 2016, le CAES du CNRS a entamé le processus de dématérialisation pour les demandes de prestations. Le secteur des chèques-vacances a été le premier à bénéficier du traitement dématérialisé. Ce processus a été appliqué aux demandes des CESU dès la campagne 2017. Comme le montre les chiffres ci-dessous, la dématérialisation a répondu aux besoins des adhérents du CAES. La réactivité et la fluidité dans le traitement des dossiers font que les commandes dématérialisées progressent d’année en année.

Ce processus de dématérialisation, tout en apportant un confort pour les adhérents, a également permis une meilleure organisation aux gestionnaires, et contribue à une amélioration de la qualité du service rendu.

 

Carine Cochet
Responsable Service Secteurs en convention

Cho Yang

2017, la transformation numérique réalisée au CAES.

En 2017, le service informatique a concrétisé 3 projets relatifs au déploiement du « Digital » au CAES du CNRS.

En premier lieu, avec le développement d’outils numériques de gestion, nous avons mis l’accent sur l’accompagnement des utilisateurs.

Une série de formations à l’ensemble de nos secrétaires-gestionnaires s’est déroulée durant toute l’année 2017. Ainsi sur le plan national, plus de 95 % des secrétaires-gestionnaires ont été formés aux espaces « Mon compte », « CAES Gestion » et « GANAEL 2.0 ».

Parallèlement aux efforts en interne, un deuxième axe a été mené en direction des agents CNRS et leurs ayant-droits. Entre autres, nous avons facilité leur demande « en ligne » en matière de prestations sociales, amélioré la mise à jour de la fiche familiale de renseignements, sécurisé et généralisé le paiement CB à l’ensemble des activités sociales en région.

Durant toute l’année 2017, le service informatique a aussi étudié et développé de nouveaux outils spécifiques tels que « AdmiRH » pour les services  administration et GRH. Cela a permis au CAES de rentrer progressivement dans le « Digital Workplace ».

Enfin, sur le plan infrastructure, nous avons déployé de nouveaux serveurs d’applications et de stockage en réseau pour les besoins grandissants du siège, des régions et des villages de vacances CAES.

Pour le centre d’Aussois, nous avons équipé le nouveau chalet « Oérine » en bornes wifi et l’avons raccordé au « Centre Paul-Langevin » en fibre optique.

D’autres projets sont en cours mais d’une manière générale, le développement d’applications informatiques en interne par une équipe « un peu plus jeune » et dynamique a permis au CAES de gagner en efficacité et en flexibilité.

 

Cho Yang
Responsable Service Informatique

LES RAPPORTS DU MANDAT 2015-2019

Les rapports annuels 2015

Les rapports annuels 2016