Patrick Mussot

Le conseil d’administration s’est réuni 4 fois durant l’année 2016. Il a décidé la dissolution des CLAS du CEE, de Mouchez et d’Ivry et des régions Paris A et Paris B ainsi que la création de la région « Paris » et du Clas du Centre Universitaire des Saints Pères (CUSP). Il a décidé la répartition du budget régions suivant la fourchette -3% +4% pour 2016 et a voté un budget 2017/1 en équilibre, le principe de solliciter un emprunt pour la rénovation d’Aussois d’un montant de 1,6 M€ et le renouvellement du tatami du CLAS de Strasbourg*. Il a décidé la création d’un groupe de travail « 60 ans du CAES » et « 50 ans du centre Paul Langevin », la refonte du site web, la dématérialisation progressive du catalogue vacances-enfances et la création d’un site éditorial en remplacement du « CAES le Magazine » qui était sous format papier. En octobre 2016, le conseil a procédé à l’élection d’un nouveau président, d’un nouveau vice-président et d’un nouveau membre du bureau ; il a modifié la composition de certaines commissions. Dans le secteur enfance, le conseil a révisé les prix plafonds des tarifs dégressifs pour les séjours jeunes ainsi que le prix maximum pour que le séjour jeune puisse être subventionné ; il a adopté le projet éducatif du CAES du CNRS. Le CNRS a pris en compte les demandes du conseil et a accordé 6 postes en NOEMI (à Vincennes (2 postes), Grenoble, Orsay, Villeurbanne et Caen) et de nombreux postes CDD pour le siège du CAES et les régions. Le CNRS a, par ailleurs, octroyé un poste supplémentaire au CLAS de Montpellier et un poste FSEP pour Vincennes, ce qui a conduit à une quasi-stabilisation du niveau d’emploi de l’UMS. Par ailleurs, le conseil a entériné les décisions prises par le bureau de remplacer du personnel CAES dans certains CLAS et CLE propres et la création d’un poste de directeur adjoint CDI pour chacun des 4 centres de loisir du CAES.

En dehors des activités du Conseil, il est à noter les nombreuses réunions de la direction du CAES avec les services de l’action sociale du CNRS, avec le comité d’entreprise et le CHSCT du CAES, avec le conseil de service de l’UMS, avec les commissions paritaires CAES et CNRS pour examiner les demandes de promotion des agents de l’UMS et du personnel CAES, la signature d’un avenant à l’accord d’entreprise fixant les conditions relatif au compte épargne temps pour le personnel CAES fixant entre autres les conditions de rachat des jours RTT, la création d’un groupe de travail autour de la QVT (qualité de vie au travail) composé d’administrateurs et de représentants du personnel, l’organisation des journées des secrétaires à Fréjus en juin sur le thème de la dématérialisation*.

Le patrimoine de l’association va être consolidé : après l’achat de Fréjus et sa rénovation dans les années 2000, après la rénovation du centre de vacances d’Oléron entre 2005 et 2012, la décision a été prise de rénover le centre d’Aussois en profondeur. Nul doute que ce projet ambitieux déjà bien engagé saura dynamiser les forces et trouver les ressources nécessaires tant au niveau de l’engagement des administrateurs et du personnel que du CNRS lui-même.

Le travail des services du CAES autour de la dématérialisation, engagé début 2014, commence à donner des résultats concrets : la version 2 du module pour le traitement des chèques-vacances a été livrée pour la campagne 2017 et le module pour le traitement des CESU a été mis en ligne dès la mi-décembre 2016 en même temps que l’application « mon compte » qui permet désormais aux utilisateurs d’envoyer le dossier de demande de prestation CESU ou chèques-vacances sous format dématérialisé.

Tout ce travail concret, réalisé pour le plus grand bénéfice de nos collègues du CNRS, n’est rendu possible qu’à deux conditions :

La première condition est que chacune et chacun, dans le rôle qui est le sien, s’engage et c’est bien évidemment ce qui se fait à tous les niveaux du CAES : au niveau politique, des élu(e)s et militant(e)s dans les CLAS, Régions, SeRAS et au sein du conseil d’administration mais aussi et surtout au niveau professionnel, des agents de l’UMS et du personnel du CAES en région, dans les CLAS ou au sein des CLE, des centres de vacances ou du siège. Sans cet engagement de tous les instants, rien ne serait possible.

La deuxième condition est que les moyens attribués pour l’action sociale ne faiblissent pas car les demandes des agents CNRS vis-à-vis de l’association sont telles que, même avec l’engagement maximum des militants et du personnel, rien n’est possible sans l’effort conséquent du CNRS. L’investissement de l’association dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication implique des changements de tous ordres aussi bien dans la définition des nouvelles missions que sur la façon de les remplir, sur les nouvelles relations aussi bien entre élus, qu’entre élus et professionnels, jusque dans le contour des services et la définition des postes du personnel. Ces changements doivent être soutenus et appuyés par un effort conséquent de la tutelle à travers son financement récurrent.

* voir le rapport financier

 

Patrick Mussot
Président du CAES du CNRS

Sahbi Selmane

L’année 2016, mouvementée et particulièrement dense en nombre de réunions liées aux projets ambitieux mis en place en début de mandat, a mis en évidence un manque de salles de réunion au siège du CAES. Les visioconférences se sont généralisées à l’ensemble des réunions internes.
En 2016, le conseil d’administration s’est réuni le 3 février, les 31 mai et 1 juin, le 5 octobre, et enfin le 7 décembre. La session des 31 mai et 1er juin s’est tenue au village de la Vieille Perrotine à Oléron, les trois autres conseils d’administration ont eu lieu dans les locaux de la délégation régionale Paris A, à Ivry-sur-Seine.

Evènement récurrent et bisannuel, les Journées du professionnel(le)s qui se sont déroulées à la Villa Clythia les 23 et 24 juin ont fait suite à l’Assemblée Générale du 22 juin. Une soirée festive et sportive a conclu ces deux manifestations. Elle a permis la rencontre des élus et professionnel(le)s sur la plage du Dramont jusqu’à la nuit tombante. Cette soirée, réplique d’une sortieroposée aux vacanciers de la Villa durant la période estivale avait aussi pour objet de concrétiser et faire valoir le genre d’animation que le village de vacances peut offrir aux adhérents.

Quinze réunions de Bureau ont eu lieu au siège du CAES, à Vincennes, et autant de réunions de chefs de services organisées une semaine après chaque Bureau. L’alternance régulière et rapprochée des deux réunions a favorisé la diffusion rapide des décisions prises par le Bureau National. Le comité de pilotage pour le passage au « tout numérique » s’est réuni six fois au rythme des besoins et des disponibilités de ses membres. Le groupe de travail Dématérialisation s’est réuni dix fois ;  il s’est entouré des compétences métiers en fonction des prestations prioritairement dématérialisées comme les chèques-vacances dont le processus de demande en ligne est désormais parfaitement opérationnel. Un plan de développement des activités du service Administration a été mis en place permettant d’identifier l’outil de gestion des données le plus approprié aux besoins du CAES.

Le groupe de travail Anniversaires créé pour réfléchir sur la célébration des 60 ans du CAES et les 50 ans du Centre Paul Langevin s’est réuni huit fois. Des rencontres sportives à Aussois, l’inauguration d’une statue au CPL et un gala du CAES du CNRS seront organisés en 2017.
Les présidents de régions ont été réunis deux fois, en avril et en novembre au siège, à Vincennes. La région Paris a été créée par le regroupement de Paris A et Paris B.
Les conversations des réunions perturbent souvent les bureaux voisins, par le manque d’isolation phonique des cloisons. Cette gêne est accentuée par les amplificateurs des systèmes de visioconférence. Tous les bureaux du siège sont plus ou moins concernés par ces nuisances inter-cloisons.

À toutes ces réunions s’ajoutent celles des commissions, groupes de travail, dont les rapports qui suivent témoignent de l’importance et la qualité du travail impliquant à chaque fois des élus et des personnels des services, des personnels des villages de vacances ou des secrétaires des CLAS, SERAS et Régions. Je les remercie de leur engagement et de leur investissement au service de la politique sociale du CAES du CNRS en faveur des adhérents de notre association.

 

Sahbi Selmane
Secrétaire général du CAES

Christophe Herrmann

Le chiffre d’affaires net toutes activités confondues, hors subventions, au titre de l’année 2016 s’élève à 7 126 k€. En baisse de 436 k€ (-5,2 %) en comparaison de l’année 2015.

Analyse des charges d’exploitation

La charge de fonctionnement (Siège) du CAES du CNRS d’un montant de 2 061 k€ (+3,5%) représente 14,9% de la totalité des charges.

La charge du secteur Région est de 2 345 k€ (-6,6%). La baisse est liée à une diminution globale d’activité des Régions et à des demandes de reports particulièrement élevés.

Pour le secteur Enfance, la charge de 2 441 k€ (-5,1%) est constituée majoritairement du versement des tarifs dégressifs. Le nombre de journées en accueil de loisirs  se stabilise désormais, la charge est de 787 k€ (-5,4%). La participation financière aux voyages scolaires et aux colonies de vacances  est de 1 421k€ (-5,2%), le nombre de journées est en baisse à 18 700 (-1 884).

Le secteur Vacances, qui regroupe les activités de nos villages de vacances, des villages extérieurs et des voyages, représente une charge de 6 713 k€ (-3,5%). En 2016 notre activité colloques marque un net recul, cela a impacté fortement le fonctionnement de nos villages. Nous avons, dès octobre 2015, pris des mesures pour relancer ce secteur, nous avons notamment remis à niveau les réseaux informatiques de nos centres, l’amélioration du WIFI était également une forte demande des vacanciers. Le CNRS a entendu nos demandes répétées pour améliorer la visibilité du CAES en tant que prestataire colloques et nous sommes à présent répertoriés dans les bases fournisseurs du CNRS. Le nombre total de nuitées vacances est en baisse à 106 602 (-3 126).

Les charges des secteurs Solidarité Handicap 95 k€ (+14%), Communication 113 k€ (+5,1%) sont en hausse. La Culture 95k€ (+93,3%), 2016 est une année avec festival biennal d’Oléron.

 

Affectation des charges d’exploitation CAES 2016

 

Résultat du CAES 2016

Le résultat d’exploitation est déterminé par la différence entre les produits d’exploitation pour 14 261 501 € et les charges pour 13 697 745 €, il présente un solde positif de 222 050 €.

 

 Résultat d’exploitation + 222 050 €Le résultat financier négatif de 87 413 € est composé du montant des charges financières de 128 241 € diminué des produits financiers liés à la gestion de la trésorerie pour un montant de 40 828 €.

Le résultat positif exceptionnel est de 178 945 €, il inclut le solde en notre faveur du litige concernant des travaux effectués en 2001.

L’impôt société est de 31 678 € en baisse de 54,4 % par rapport à l’exercice 2015.

L’addition de ces éléments fait apparaître un résultat positif de l’exercice 2016 de 281 904 €.

 Résultat financier – 87 413 €
 Résultat exceptionnel + 178 945 €
 Impôts société – 31 678 €
 Résultat de l’exercice + 281 904 €

 

 Évolution des produits et charges de 2008 à 2016 (en k€)

 

Le tableau d’évolution de la totalité des produits et charges de l’association montre en comparaison de l’exercice de l’année 2015 une baisse des produits de 253 k€ et une baisse de  381 k€ des charges.

 

Investissements

Notre capacité d’autofinancement (CAF) de l’année 2016 s’élève à 1 021 k€. Elle est composée essentiellement du résultat de l’exercice plus la dotation aux amortissements et aux provisions, moins les reprises de provision ainsi que la part de subvention d’investissement.

Depuis trois ans le montant de nos remboursements d’emprunts diminue, cette conjoncture favorable pour les finances de l’association, a permis un effort supplémentaire sur l’entretien et l’investissement. Ainsi nous avons changé les chaudières des gîtes de la Villa Clythia, refait l’éclairage du parc et initié la rénovation des gîtes qui s’est finalisée au cours du premier trimestre 2017. Compte tenu de ces éléments, un apport de 215 k€ est effectué sur le fonds de roulement du CAES, le portant à 1 627 k€.

 

Conclusion

Dans un contexte de stagnation de la subvention pour activités diverses versée par le CNRS, à 5 852 k€, le CAES maintient un haut niveau d’activité hors secteur marchand. Nous entretenons nos villages de vacances dans la mesure de nos capacités de financement et développons nos secteurs d’activité en fonction des besoins sociaux grandissants. En parallèle nous mettons en place les conditions financières nécessaires à la réalisation du grand projet de rénovation du Centre Paul Langevin.

Les finances du CAES du CNRS sont saines.

 

Christophe Herrmann
Trésorier du CAES du CNRS

Rapports d’activité des Commissions du CAES du CNRS

Guy Genin

Au cours de sa deuxième année de mandature, la commission, en symbiose avec le service Culture-Communication, a poursuivi et surtout finalisé le dossier principal entrepris en 2015 : développer la communication du CAES auprès de ses membres et de ses différents acteurs en l’adaptant aux outils techniques actuels et aux modes de pensée qui en découlent.

C’est ainsi que lors du dernier CA de 2016, à l’heure de fêter ses soixante ans d’actions sociales, le CAES a validé l’évolution proposée afin de voir, dès l’année 2017, sa Communication entrer dans le XXIème siècle. Cette opération se développera tout au long de 2017 pour être terminée avant la fin de la mandature. A retenir :
– la refonte de notre site Web, dont la reconstruction sera entamé dès le premier trimestre 2017- l’intégration de notre CAES Le Magazine sous forme d’un Webzin, multi-accès, interactif, et
– l’évolution de nos Catalogues vacances, encore sur support papier (2/an, en août pour l’hiver, en décembre pour l’été) pour faire partie, en 2018, d’un espace « Vacances » offerts à nos adhérents.

Quant aux multiples productions (affiches, cartes, recueils, plaquettes…), leur mise en œuvre suivra tous ces changements au fil de la nouvelle communication qui se mettra en place.
Les transformations du site comme du contexte Vacances se feront en entente avec les commissions et services impliqués afin de rendre cette dématérialisation, étape vers un tout numérique à venir, approuvée par notre public et non pour contraindre celui-ci à la modernité d’un contexte de vie de société constamment en évolution touchant autant la vie familiale que professionnelle.

A terme, le CAES diffusera toujours ses informations via ses productions documentaires déjà en place :

  • E-lettre du CAES (5 par an, 15000 destinataires),
  • E-lettre des Colloques (4 par an, 1078 destinataires),
  • La Gazette de l’IntraCaes (20 par an, 314 destinataires),
  • La Lettre du CAES (1 par an pour annoncer l’Assemblée générale et proposer le vote des rapports, 35000 destinataires). Ponctuellement et selon les besoins, d’autres pourront être envoyées.

Parallèlement, la commission a continué la gestion courante dont le projet du Web région promis en AG 2015 et la majorité des élus de la commission ainsi que le service Culture-Communication se sont investis au maximum dans la préparation de l’année anniversaires 2017, en particulier dans le cadre de ses deux temps forts, la semaine de l’Assemblée Générale avec les 1er InterClas pour le cinquantenaire du Centre Paul Langevin et le gala de clôture de l’année pour les 60 ans du CAES.

 

Guy Genin
Président de la Commission

Monique Matignon-Boujot

En écho à l’article 2 des statuts du CAES – « promouvoir, étudier, organiser, développer, réaliser et aider toute œuvre, tout projet et toutes activités de caractère social, culturel, éducatif et sportif » -, la commission culture a pour mission de favoriser l’accès du plus grand nombre à la pratique, l’offre et la connaissance culturelles.

Dans cet esprit, elle ambitionne le soutien d’activités culturelles de toutes natures, car il n’est pas de pratique supérieure ou légitime ; elle défend aussi l’idée d’une culture « passerelle sociale » conciliant les goûts et les spécificités de chacun dans le partage d’une passion commune.
Aussi elle encourage la création ou toute forme d’expression artistique initiées par des agents et favorise la rencontre et l’échange par une pratique culturelle collective non consumériste et non élitiste. Chacun d’entre nous en effet est porteur d’un patrimoine culturel spécifique acquis au fil des influences et des expériences qu’il peut potentiellement partager et transmettre.

La commission Culture est composée de quatre membres élus nationaux nommés par le conseil d’administration. La mise en œuvre de sa politique est assurée par deux professionnels qui travaillent à Vincennes. Elle intervient à tous les niveaux de l’association avec dès le début du mandat la volonté affichée de consolider le rapprochement local/national et d’asseoir la légitimité des correspondants culture en région. C’est sur ce réseau qu’elle s’appuie pour dénicher les talents et élargir le champ des projets régionaux fédérateurs éligibles à un soutien spécifique.
Car la richesse culturelle de notre association se manifeste d’abord dans le foisonnement d’activités organisées dans les sections locales par et pour les agents ; c’est là au plus près, sur le terrain, que s’expriment et se pratiquent les formes d’activités culturelles les plus larges et les plus diverses souvent encadrées bénévolement par des agents qui font partager une passion ou un talent.

En 2016, la commission s’est réunie à sept reprises ; elle a disposé d’un budget de 95 k€ dont 50 % a été consacré aux 11 projets régionaux culturels et l’autre moitié à l’organisation de l’emblématique festival de théâtre à Oléron.

L’édition 2016 s’est déroulée dans le village de vacances de la Vieille Perrotine où les sept troupes du CAES ont rencontré un vif succès. Fort de ce succès national et du haut niveau d’investissement des troupes et des élus en local, la commission poursuit une réflexion sur la mise en œuvre de moyens nationaux pérennes en complément des soutiens SLR.

Enfin en lien étroit avec une ou plusieurs régions, la commission culture tient aussi à accompagner la réalisation d’événements nationaux autour de la photo, l’écriture et la musique ; ainsi en 2016 elle a soutenu le stage photo qui s’est tenu à Fréjus ainsi que le concert annuel du CAES qui comme toujours a fait salle comble à Paris en décembre 2016.

 

Monique Matignon-Boujon
Présidente de la Commission

Le CAES subventionne plusieurs types de séjours pour les enfants de ses adhérents : colonies de vacances, séjours linguistiques, BAFA, séjours scolaires. Les services du CAES essaient de diversifier l’offre en proposant des séjours sportifs, de découverte, culturels, artistiques, scientifiques. Les enfants porteurs de handicap ne sont pas oubliés et des prestations adaptées leur sont proposées.

Depuis quelques années certaines régions organisent des mini camps et des colonies. Ces séjours rencontrent un franc succès et s’appuient sur l’investissement conjoint des élus locaux et des professionnels.

Les parents qui ne trouvent pas parmi les offres du CAES l’accueil souhaité pour leurs enfants peuvent demander à bénéficier de la subvention administrative.

 

Séjours jeunes : colonies, séjours linguistiques, séjours scolaires et formations Bafa et Bafd

En 2016, 2070 départs d’enfants ont été subventionnés par le CAES en régions et au siège, pour un montant TD de près de 673 K€. La demande globale pour les séjours jeunes a connu une baisse en 2016 au regard des chiffres de 2015. Le CAES prend en compte cette réalité et poursuit sa volonté de répondre aux attentes des familles en diversifiant l’offre proposée et en négociant au mieux les prestations.

Ainsi, pour permettre aux familles de bénéficier d’une offre encore plus large des séjours jeunes, le conseil d’administration du CAES a décidé en 2016 de rehausser les plafonds pour les colonies de vacances.

Afin de mieux cerner les besoins des agents, la commission Enfance du CAES a initié et lancé l’élaboration d’une enquête sur les attentes des parents en matière des prestations pour l’enfance. L’enquête sera conduite sous forme de sondage en ligne en 2017 et réalisée dans un premier temps auprès des agents des 4 campus hébergeant nos CLE propres.

La commission a entamé également une réflexion sur une meilleure prise en charge des séjours des jeunes entre 18 et 24 ans.

 

Accueils de loisirs sans hébergement (ALSH)

Le CAES propose aux agents CNRS l’accueil de leurs enfants les mercredis et pendant les vacances scolaires, dans des centres de loisirs entièrement gérés par le CAES, hébergés dans des locaux CNRS. Ces centres, dits « ALSH propres » sont présents dans 4 villes : Bordeaux, Orléans, Strasbourg, Marseille. L’offre ALSH est étoffée par des partenariats avec des associations : le Belvédères à Gif sur Yvette, le CESOP à Meudon, le CESFO à Orsay, le CAESUG à Grenoble et La Doua à Villeurbanne. Enfin, pour compléter ce dispositif le CAES signe des conventions d’accueil avec des structures locales, principalement les accueils de loisirs des mairies.

Dans les ALSH propres du CAES, le taux de fréquentation a été stabilisé. La qualité pédagogique proposée par nos structures, fort appréciée des parents, a permis de maintenir un niveau d’accueil satisfaisant.

Pour la vie du CAES à Strasbourg, l’année 2016 a été marquée par les festivités organisées pour les 40 ans de l’ALSH de Cronenbourg. Ce fut une grande occasion de retrouvailles qui a permis à certains adultes (anciens enfants du centre de loisirs) de revenir dans un lieu chargé de souvenirs. Les élus à l’origine de la création du centre de loisir ont pu constater que l’énergie déployée et les combats menés à l’époque avaient aujourd’hui encore tous leurs sens.

A Marseille, le CAES a financé en 2016 la rénovation de la cuisine de l’ALSH de GLM pour que l’accueil des enfants se fasse dans les meilleures conditions.

Au Belvédère, à GIF sur Yvette, avec nos partenaires du CEA, nous avons aussi participé au renouvellement de certains équipements des lieux d’accueil des enfants.

Avec sa politique volontariste en faveur de l’enfance, Le CAES apporte tout son soutien aux équipes des professionnels de l’enfance, et encourage les échanges de pratiques pédagogiques en vue d’offrir toujours la meilleure prestation aux enfants des agents membres de l’association CAES.

Grâce à l’action des régions et des CLAS, des conventions sont signées avec des structures locales pour permettre aux jeunes, dans le cadre des mercredis et vacances scolaires, de pratiquer des activités dites ASE (Activité Spécifique Enfance) : le poney, le ski, la voile, la danse, …

 

Accueil des jeunes dans nos villages de vacances

La présence de nurseries et les activités des clubs enfants et jeunes rendent nos villages très attractifs pour les familles. Chacun y trouve son compte : divertissement pour les jeunes et repos pour les parents.

 

Ainsi en 2016, au travers de ses actions et réflexions, la commission Enfance a soutenu et encouragé tous les projets en faveur de l’enfance, et ce, en ayant toujours à l’esprit l’intérêt des agents.

 

Jean-François Launay
Président de la Commission

La commission financière s’est réunie à plusieurs reprises durant cette année 2016 avec les ordres du jour suivants :

  • 4 Février 2016 : moyens de paiement, montants des forfaits de remboursement de frais de mission des élus, analyse des documents pluriannuels sur les centres de vacances, projet en cours concernant Fréjus, moyens à mettre en œuvre pour la dématérialisation
  • 11 Mars 2016 : présentation des demandes de budgets par les présidents de commission et travail sur le budget 2017/0
  • 3 Mai 2016 : finalisation du budget 2017/0
  • 3 Octobre 2016 : réunion de travail avec C. Imhoff portant sur les prix de revient dans chaque village de vacance. Présentation des ratios et des tableaux de financements
  • 10 Novembre 2016 : première discussion sur le budget suivie, le 14 novembre, d’une réunion avec les présidents de commission afin qu’ils présentent leur demande budgétaire. Finalisation du budget 2017/1

Le travail de la commission a consisté en premier lieu à établir, proposer et suivre les différents budgets de l’exercice.
Les propositions de budgets ont a été réalisées en étroite concertation avec les autres commissions, en particulier lors d’une demi-journée de rencontre où chaque président de commission était invité à présenter ses besoins budgétaires. La commission financière a ainsi pu élaborer ses propositions sur la base de projets formulés et argumentés.
Elle a ensuite examiné les demandes d’investissement et de renouvellement budgétaire des Régions, des Clas et des SeRAS.

Pour ce qui concerne les investissements des centres de vacances, la commission a travaillé sur les capacités d’auto-financement générées par les amortissements d’emprunts du CAES. Cette étude a permis de définir les enveloppes budgétaires permettant renouvellement de matériel et entretien de base.
Une réflexion a également porté sur de nouveaux investissements importants pouvant constituer une valorisation de notre patrimoine. Après avoir évalué les capacités d’emprunt du CAES pour les années futures, la commission a donné son aval pour une demande d’emprunt pour une première phase de travaux indispensables dans le Centre Paul-Langevin à Aussois ainsi que d’autres concernant la réhabilitation des gîtes de la Villa Clythia à Fréjus.
La commission a également commencé un travail d’étude sur le coût de revient des différents centres de vacances du CAES, les tarifs pratiqués lors de prestations colloques et l’apport financier que cette commercialisation engendre.

 

David Trebosc
Président de la Commission

Georges Kremer

Une des missions de la commission Sections Locales et Régions est d’accompagner les structures régionales du CAES (Régions, Clas, SeRAS). La commission a également la responsabilité de répartir de façon harmonieuse les moyens affectés à chaque région par le CAES national.
En 2016, la commission s’est réunie cinq fois (dont une réunion sur deux jours) pour examiner les rapports d’activité 2015 des régions. Après étude, il s’agissait de proposer une répartition de la subvention 2017 (votée lors du Conseil d’administration du 1er février 2017), de se prononcer sur le solde budgétaire 2015 et de discuter de l’activité des régions en s’appuyant sur les comptes-rendus de visites faites par ses membres.
Des changements de membres au sein de la commission sont intervenus durant l’année 2016. Elle comprend à présent 6 personnes avec l’arrivée de Guy LEVAVASSEUR. Chaque membre assure seul ou en collaboration avec un membre du bureau, le suivi de 3 voire 4 régions.
La commission a examiné, pour avis, les demandes d’investissement et de reports budgétaires des régions des Clas et des Seras pour 2017.
Toutes les régions, Clas et Seras ont recensé leurs activités en remplissant un tableau au format Excel dédié. Avec des réponses plus homogènes, cette présentation facilite l’analyse par les membres de la commission pour le calcul des points d’activité.

 

Structures

En 2016 une région et un Clas ont été créés : la région Paris (lors du CA des 30/05 et 01/06/16) et le CLAS du Centre Universitaire des Saints Pères (CUSP), rattaché à la Région Paris lors du CA du 07/12/16. Deux régions ont été dissoutes : les régions Paris A et Paris B (lors du CA des 30/05 et 01/06/16) de même que trois Clas : le Clas de Mouchez (lors du CA du 03/02/16), le Clas d’Ivry (lors du CA des 30/05 et 01/06/16) et celui du CEE (lors du CA du 07/12/16).

 

Suivi des régions et des associations

Au cours de l’année 2016, les membres de la Commission ou les élus du Bureau national se sont déplacés dans 13 régions CAES une ou plusieurs fois. Les régions Alsace, Nord et Côte d’Azur n’ont pu être visitées. Nous recommandons de prévoir les déplacements suffisamment à l’avance en prévenant la région concernée et l’administration du Siège.
Le suivi des associations (CAESUG, CESOP, CESFO, PSUC et Collège de France) est assuré par un membre statutaire du Bureau National.

 

Subvention activités diverses (hors associations)

La subvention des activités diverses des régions pour 2016 se montait à 617 320 € dont 6 252 € de frais de missions alloués aux régions éclatées. La répartition de ce budget a été votée lors du CA du 03/02/2016 en tenant compte des effectifs respectifs et des activités réalisées. Pour tout calcul, nous nous référons aux données du service des effectifs du CNRS qui mentionne 32 467 agents actifs CNRS (PPP = Personnes Physiques Présentes) au 31/12/2014. Pour obtenir le nombre de bénéficiaires potentiels du CAES en région, il faut ôter à ce nombre les 3 985 membres des associations (CAESUG, CESOP, CESFO-PSUC et Collège de France) ce qui donne 28 482 actifs (21 578 permanents et 6 904 contractuels). Par ailleurs, 4 495 retraités ont été recensés à partir de notre base Ganael. L’effectif total retenu pour les activités régions s’élevait donc à 32 977. L’analyse des rapports d’activité 2015 des régions a permis d’attribuer 1 058,50 points d’activité (bonifications pour application des tarifs dégressifs incluses). La subvention globale a été votée en budget fermé. La répartition entre régions s’est faite sur la base 1/3 en fonction du nombre d’agents et 2/3 sur les points d’activité, ce qui a conduit à des variations pour les diverses régions comprises entre + 3,37 % et -3,56%.

 

Georges Kremer
Président de la Commission

Commission Solidarité & Handicap

La commission Solidarité-Handicap a deux rôles au sein du CAES :

  • mener une réflexion en vue d’améliorer l’action du CAES à l’égard des agents CNRS en difficulté et des personnes en situation de handicap, tout en tenant compte de l’évolution de la législation.
  • arbitrer l’attribution de prêts dans le domaine de la solidarité, et d’aides, dans le secteur du handicap.

 

Prêt Solidarité

Le prêt Solidarité à taux zéro est attribué en fonction du caractère social d’une situation. Il est destiné à pallier une surcharge de frais, en relation le plus souvent avec un événement déstabilisant, affectant l’équilibre d’un budget familial.

D’un montant maximal de 5 000 € depuis 2013, ce prêt est remboursable par mensualités sur une période allant de 3 à 48 mois. En 2016, le CAES a étudié 61 demandes et accordé 50 prêts d’un montant moyen de 4085 € pour un financement total de 204 260 €.

 

Motifs des demandes de prêts Solidarité CAES en 2015

 

Handicap

Le CAES prévoit des actions d’aide envers les personnes en situation de handicap (agents CNRS et/ou membres de leur famille ayant droit). Ces aides prennent en charge une partie des dépenses d’équipements spécialisés, d’aménagement de l’habitat et d’aides humaines. En 2016, la commission Handicap a examiné 41 dossiers, dont 15 demandes provenant de « nouvelles » familles (il s’agit d’une première demande à la commission Handicap). 37 dossiers ont été retenus pour un montant total attribué de 49 288 €. Pour un même dossier, il peut y avoir plusieurs motifs de demandes et celles-ci peuvent concerner différents membres de la famille.

 

Accueil de personnes handicapées dans nos villages de vacances

Le CAES a la volonté d’accueillir les personnes en situation de handicap accompagnées de leur famille dans les meilleures conditions possibles. En 2016, 298 personnes en situation de handicap ont séjourné dans nos villages de vacances.

Accessibilité
En 2016, le CAES du CNRS a apporté un intérêt tout particulier à la mise aux normes de ses centres de vacances afin de répondre au nouveau cadre réglementaire relatif à l’accessibilité instauré par l’ordonnance n°2014-1090 du 26/09/2014. Ces efforts seront poursuivis en 2017. La commission Handicap a soutenu ce dossier et a consacré à cet effet un budget de 17 000 €.

Pour l’accueil d’enfants (majeurs ou mineurs) et d’adultes en situation de handicap dans nos villages de vacances, la commission a participé à la rémunération de moniteurs spécialisés pour 21 860 €, aux frais de séjour des tierces personnes pour 271 €, ainsi qu’à la prise en charge de cours de ski adaptés pour un montant  de 6 353€. La commission est également intervenue pour l’accueil d’enfants en situation de handicap dans les Accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) à Strasbourg (14267€). D’autres ALSH, en partenariat avec le CAES, accueillent aussi des enfants en situation de handicap. Dans ce cas, le surcoût de l’encadrement renforcé est supporté par la subvention d’équilibre. Dans le cadre de colonies spécialisées ou non, des enfants en situation de handicap ont diversement bénéficié de vacances à tarif préférentiel, soit sous forme de subvention administrative (3 120€), soit par l’intermédiaire des tarifs dégressifs (budget vacances/enfance) ou encore par la participation de la commission Handicap au surcoût de l’encadrement (9 065€).

 

Aide ponctuelle pour agent CAES

Equivalent de l’aide exceptionnelle pour les agents CNRS, l’aide ponctuelle réservée aux agents CAES a pour vocation de répondre à une situation d’urgence causée par des difficultés exceptionnelles et imprévisibles pour lesquelles toutes les autres voies de recours ont été épuisées. En 2016, un montant de 5000€ a été versé en « aide ponctuelle » pour les agents CAES.

 

Solidarité vacances

Le dispositif Solidarité Vacances a permis aux agents CNRS en grande difficulté de bénéficier, avec leur famille, de séjours de vacances dans les centres propres du CAES, selon un tarif particulier. En 2016, elle a permis d’accueillir 5 familles et 1 enfant (dispositif étendu à l’enfant (CA du 3/02/2016) La participation financière de la commission Solidarité s’est élevée à 3130 €.

 

Motifs des demandes d’aide pour le handicap

Richard Kotarba

Les membres de la commission Sport, Richard Kotarba, Luc Legeard, Chantal Menier et Jean Pennors, regrettent la démission en début d’année de Fabien Buchberger et lui renouvellent leurs vœux d’un prompt rétablissement.

En 2016, la Commission Sport a édité son mode de fonctionnement et rappelé les règles d’éligibilité au subventionnement (Note d’application n° 04-16 du 2 mars 2016 : Commission Sport – Subvention d’un projet sportif). Elle s’est attachée à normaliser et à harmoniser les subventions des demandes de budgets qui lui ont été faites.
Les membres de la commission remercient les organisateurs des manifestations « d’avoir joué le jeu », car beaucoup d’efforts ont été consentis pour comprendre les règles de subvention du CAES du CNRS.

15 394 € est le montant de la participation financière pour les 5 manifestations sportives organisées, soit un engagement du CAES du CNRS à hauteur de 31% du coût de revient total.

 

 

15ème Challenge National Golf – 5 au 8 mai 2016

Le Challenge National de Golf se dispute toujours pendant le week-end de l’Ascension.

Guy Kleindienst et Jean-Paul Beyl ont organisé le 15ème Challenge Golf, avec le CLAS du Centre-Ville, pour la région Alsace.
69 personnes ont convergé vers l’Alsace, les uns pour participer aux 2 rencontres de golf (54 golfeurs = 47 CNRS + 7 externes) et les autres pour les encourager.

Les épreuves :

  •  6 mai 2016, le Trophée Noël Fourdan se joue sur le parcours du Golf Club de Strasbourg en rencontre individuelle.
  • 7 mai 2016, remise en jeu du Challenge National de Golf du CNRS, l’épreuve se dispute sur le parcours du Golf de Bitche, compétition par équipe de 2, chaque région étant représentée par une ou plusieurs équipes.

La participation financière du CAES du CNRS au 15ème Challenge Golf est de 8 807 €, pour un coût de revient qui s’élève à 27 913 €.

 

15ème Challenge Golf 2016 – Montage financier

DépenseRecette%
Prix de revient27 912,74 €0,00 €100 %
Subvention CAES0,00 €8 807,20 €31,6 %
Société Générale
CASDEN
Banque Populaire
A. L. C.
SOFRAM
0,00 €3 500,00 €12,5 %
Participants0,00 €15 605,54 €55,9 %

 

6ème Ronde des Semi – 2 au 3 avril 2016

La 6ème Ronde des Semi disputée dans les Alpes a été organisée par Sabine Douillet et Alexandra Pena-Revellez du CAESUG – Grenoble.
21 semi-fondeurs (20 CNRS + 1 CAESUG) et 3 accompagnants, venus de Lyon, Montpellier, Paris, Toulouse et Grenoble, ont participé à la 4ème édition du Grenoble-Vizille : un parcours de 22 km et de 300 m de dénivelé, le long de la route Napoléon avec l’arrivée dans le parc du château de Vizille. Cette épreuve réunit environ 3000 participants.
La commission SPORT soutient et encourage fortement cette manifestation à se développer.

La participation financière du CAES du CNRS à la 6ème Ronde des Semi est de 1 685 €, pour un coùut de revient qui s’élève à 2 837 €.

 

 

6ème Ronde des Semi 2016 – Montage financier

DépenseRecette%
Prix de revient2 836,73 €0,00 €100 %
Subvention CAES0,00 €1 685,00 €59,4 %
Société Générale
CASDEN
Banque Populaire
A. L. C.
SOFRAM
0,00 €400,00 €14,1 %
Participants0,00 €751,73 €26,5 %

 

25ème Challenge National Voile Recherche – 7 au 10 octobre 2016

Le Challenge National Voile Recherche est une véritable rencontre de protagonistes de la recherche (CNRS, INSERM, CEA, Universités, …). Il a eu lieu cette année sur le plan d’eau de la charmante Ile de Groix, en Bretagne Sud.

Organisé par Isabelle Bouchoule avec la SeRAS Nautique pour la région Ile-de-France Ouest et Nord.

La 25ème édition du Challenge National Voile Recherche est un succès, avec une participation record de 102 personnes (37 CNRS + 65 externes) réparties en 17 équipages, et sans oublier l’équipe des organisateurs.

Les équipages ont disputé les épreuves classiques suivantes :

  • 4 parcours courts de type « banane »,
  • 1 parcours côtier de 25 milles marin,
  • 1 navigation de nuit.

La participation financière du CAES du CNRS au 25ème Challenge National Voile Recherche est de 4 466 €, pour un coût de revient qui s’élève à 18 500 €.

 

25ème Challenge Voile Recherche 2016 – Montage financier

DépenseRecette%
Prix de revient18 500,00 €0,00 €100 %
Subvention CAES0,00 €4 466,00 €24,1 %
Participants0,00 €14 034,00 €75,9 %

 

Les Rencontres VTT de la Recherche

Elles s’inscrivent dans la volonté des centres de vacances d’Aussois et de Fréjus de réunir passionnés de longue date comme les curieux de dernière minute (amateurs, débutants, adultes, enfants, crosseurs, enduristes, …), de tout âge et de tout niveau, autour d’une course VTT mondialement connue.

Le CAES du CNRS offre la prise en charge d’une inscription par participant (OD, AD et retraité) à l’un des packs de son choix. La prestation est gérée par le centre de vacances de villégiature.

 

 

VVCRencontre VTTÉvènementNombre de participantsParticipation CAES
Centre Paul Langevin1ère28ème Transmaurienne Vanoise
20 au 24 juillet 2016
2 enfants
3 adultes
138,68 €
Villa Clythia9ème33ème Roc d’Azur
5 au 9 octobre 2016
8 adultes297,00 €

 

Perspectives

Commission Sport : Véronique André, élue SNPTES, demande à intégrer la commission.

Manifestations programmées :

  • 16ème Challenge National Golf – 25 au 28 mai 2017 – région Bretagne-Pays de Loire.
  • 7ème Ronde des Semi – 9 et 10 juin 2017 – région Centre-Est.
  • Les Rencontres VTT :
    ♦ 29ème Transmaurienne-Vanoise – 19 au 23 juillet 2017 – gérée par le VVC Paul Langevin – Aussois.
    ♦ 34ème Roc d’Azur – 4 au 8 octobre 2017 – géré par le VVC Villa Clythia – Fréjus.
  • 26ème Challenge National Voile Recherche – Octobre 2017 – région Ile de France Ouest et Nord.
  • 64ème Saintélyon – 2 décembre 2017 – région Centre-Est.

Autres manifestations prévues :

  • 14 au 16 octobre 2017 – Célébration des 50 ans de la section Randonnée intégrée à la SeRAS Randonnée et Découvertes
  • Olympiades du CAES du CNRS à l’occasion du cinquantenaire du CPL à Aussois

 

Richard Kotarba
Président de la Commission

Magali Sansonetti-Diraison

Avec un budget de 1,96 M€ (30% des attributions budgétaires 2016), le secteur vacances est un secteur économique majeur du CAES. Les choix politiques en ce domaine doivent prendre en compte les réalités du tourisme social dans un contexte social difficile, afin d’adapter au mieux notre offre aux besoins, aux envies mais aussi aux moyens de nos adhérents.

Les 1200 lits proposés dans nos maisons et villages, complétés par des échanges et allotements chez nos partenaires, mais aussi par la possibilité de réserver sur des catalogues extérieurs, permettent de couvrir une gamme importante de destinations et de types de vacances. Grâce à (via) nos partenaires, l’accès à des destinations européennes ouvre de nouvelles perspectives et semble répondre à une demande grandissante. Nos centres et villages de vacances propres (Oléron, Fréjus, Aussois, Basse Martimpré et Les Plantiers) cumulent à eux seuls environ 90000 journées vacances.

Nos centres restent attractifs en raison de la haute exigence de notre politique de gratuité et subventionnement en matière d’accueil des enfants, d’accompagnement de l’accueil handicap, et d’une animation de qualité en période de vacances scolaires et lors des semaines à thèmes. Nos équipes de professionnels œuvrent pour maintenir cette offre à un très haut niveau malgré un budget toujours plus serré.

Professionnels et élus travaillent ensemble pour ne pas faire peser sur les familles l’augmentation incontournable des charges de fonctionnement. La commercialisation de nos espaces pour des colloques et séminaires permet une répartition des coûts fixes et des charges et favorisent une accélération de certaines améliorations techniques et de confort.

Le CAES a proposé 2 voyages en 2016 : un circuit en Croatie, dans la tradition des voyages nationaux, et un séjour balnéaire en Guadeloupe, une première au catalogue pour ce type de séjour, qui a contenté une clientèle nouvelle. 426 journées vacances ont été réalisées lors de ces voyages.

La commission Vacances a travaillé toute l’année sur des thématiques : suivi de l’amélioration des réseaux et wifi dans les centres (la fibre à Aussois et à Fréjus, de nouveaux accès réseau à Oléron) en collaboration avec le service Informatique ; rencontre avec les responsables colloques pour envisager, en partenariat avec le service Communication, de nouvelles plaquettes et supports de communication ; rencontre avec les responsables hébergement pour pointer les besoins en matière de modernisation des systèmes et réglementations.

Les engagements du mandat actuel font état de la volonté de conserver et d’améliorer l’accès aux vacances pour tous les adhérents, de maintenir le patrimoine actuel et de travailler à la mise en route de travaux d’envergure pour garantir, et pas seulement à minima, une pérennité de cette politique sur plusieurs années dans des conditions décentes.

En 2016, la commission Vacances, conformément au souhait exprimé par le CA, qui a voté un budget dans ce sens, a accentué ses efforts sur le maintien et l’amélioration du patrimoine, en lançant notamment le début de l’étude du projet de rénovation du Centre Paul-Langevin à Aussois.

En amont du projet de réhabilitation du Centre Paul-Langevin, un questionnaire a été lancé en avril 2016 dans le cadre de l’étude Protourisme. Cette enquête a permis de faire un état des lieux, des attentes des adhérents du CAES en matière de vacances. Tout au long de l’année 2016 le groupe de suivi de l’étude Protourisme a œuvré pour avancer dans le projet de rénovation, et pouvoir présenter dès 2017, un pré projet viable.

Pour ne pas concentrer nos efforts sur un seul village et ne pas accentuer le déficit d’investissement de notre patrimoine global, la commission Vacances, la commission Budget et Finances, la commission Solidarité-Handicap, le responsable patrimoine et les professionnels de ces secteurs, ont porté en parallèle plusieurs projets importants de rénovation sur la Villa Clythia : le système d’éclairage du parc a été entièrement refait et les gîtes ont fait l’objet d’une réhabilitation. L’extérieur a été terminé en décembre 2016 (ravalements et terrasses) et les intérieurs le seront au cours du 1er trimestre 2017.

Les axes de la commission ont travaillé par thématiques et de nombreuses réunions partielles des membres de la Commission Vacances ont approfondi des sujets multiples en collaboration avec d’autres services et commissions du CAES. De grands projets sont au programme de 2017, comme la finalisation de l’Etude de faisabilité de la réhabilitation du Centre Paul-Langevin et la dématérialisation du catalogue. Cette collaboration doit être accentuée, que ce soit au niveau du patrimoine, de la gestion du quotidien des structures et de la modernisation des supports de réservation et de communication, pour que nous portions ensemble, et dans les meilleures conditions, les évolutions nécessaires du secteur vacances.

 

Magali Sansonetti
Présidente de la Commission

Pour le secteur en convention, le CNRS en définit les règles, le fonctionnement, et abonde les enveloppes budgétaires pour le réaliser, le CAES assurant l’instruction des dossiers.

 

Prêts bonifiés pour l’accession à la propriété (PABP)

Dans le cadre de la mobilité, 31 dossiers de prêts bonifiés d’accession à la propriété ont été réglés en 2016, pour un montant global de bonification de 141 002.68€.

 

Chèque emploi service universel (CESU)

L’enveloppe prévue par le CNRS en 2016 a permis de répondre  à la demande de 1079 agents pour 1 286 dossiers instruits. Le montant total de la bonification a été de 315 539 €, soit un taux moyen de 292,44 € par agent. La bonification pour les agents ayant des enfants de 0-4 ans s’est élevée à 160,004€ soit 50.71% de la bonification. Concernant les agents ayant des enfants de 4-11 ans, la bonification correspond à 64 437€, ce qui fait 20.42% de la bonification et enfin pour les agents classés dans la rubrique des besoins récurrents-ponctuels-handicap, la bonification atteint 91,097 € soit 28.87% de la bonification.

 

Chèques-Vacances

En liaison avec l’Agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV), le CAES assure la gestion et la délivrance des Chèques-Vacances aux agents ayants droit. En 2016, 1074 dossiers de Chèques-Vacances à terme échu ont été traités contre 1009 en 2015. Le montant de la bonification a été de 222 914€, soit un taux moyen de bonification par dossier de 207,55€, contre 216,05€ en 2015.

 

Carine Cochet
Responsable Service Secteurs en convention

Cho Yang

2016, la transformation numérique est engagée au CAES

En 2016, le service informatique a réalisé deux grands chantiers sur l’infrastructure et sur les services apportés au personnel du siège, dans les villages de vacances et dans les régions CAES.

La première réalisation concerne l’infrastructure réseau : en collaboration avec des partenaires publics (IN2P3, CNRS) et prestataires privés, nous avons raccordé le Centre Paul Langevin, la Vieille Perrotine et la Villa Clythia  à la « fibre optique », apportant ainsi une valeur ajoutée à nos villages de vacances.

Dans le même temps, nous avons aussi externalisé nos premiers serveurs de production (Web et GX). Ceci a eu pour effet immédiat de soulager le trafic réseau sur Vincennes et permettra à moyen terme, d’économiser sur la maintenance.

La deuxième réalisation porte sur les services en ligne, développés sur l’espace « moncompte ». Tout en améliorant les fonctionnalités existantes (commande de chèques vacances…), nous avons implémenté la création et la mise à jour de la fiche agent en tenant compte du changement d’exercice – avancé au 1er septembre -, la commande dématérialisée de CESU, la gestion relationnelle avec les agents sous forme de tickets et enfin, le développement de tableaux de bord pour les secrétaires-gestionnaires.

 

Cho Yang
Responsable Service Informatique

Patrick Mussot

La commission GRH élabore la politique du CAES en matière de gestion des ressources humaines, dans le cadre du droit du travail et en concertation avec la direction du CAES. La commission se réunit en moyenne 4 à 5 fois par an ; elle traite de différents points concernant la vie des salariés CAES et aussi celle des agents CNRS affectés à l’Unité mixte de service USAES. En 2016, les points importants étudiés par la commission ont porté sur les plans de formation CNRS et CAES, les modalités pour l’utilisation du compte épargne temps pour le personnel CAES et la mise en place du groupe de travail autour de la Qualité de Vie au Travail (QVT).

 

Données RH CAES du CNRS en 2015

L’effectif du personnel employé par le CAES connaît une légère décroissance et atteint, en 2016, un total de 304 postes (326 en 2015, 318 en 2014), dont 72 postes (24%) sous contrat à durée indéterminée. L’emploi majoritaire des 3/4 de l’effectif en contrat d’usage à temps partiel (région) ou en contrat saisonnier (village de vacances) pour les activités de l’association, ramène l’effectif à 91,55 équivalents temps plein travaillés (ETPT) contre 95 ETPT en 2015 (-3,6%) et 93 ETPT en 2014.
Le nombre d’agents affectés par le CNRS à l’UMS est identique en 2016 à celui de 2015, soit 61, contre 58 en 2014, pour un équivalent temps plein travaillé de 52,52 contre 54,28 en 2015 (-3,2%) et 56,79 en 2014, traduisant une baisse continue depuis plusieurs années.
Globalement, le nombre d’ETPT au sein du CAES (personnel de droit privé + agents CNRS) est en légère baisse (-3,6%) passant de 149,28 en 2015 à 144,07 en 2016 (149,79 en 2014).

 

Formation

En 2016, le CAES maintient un effort important en matière de formation mais on note une légère baisse : en effet, la dotation correspond à 4,68 % de sa masse salariale brute globale (MSBG) en 2016 contre 4,75% en 2015, soit  127 357 € contre 131 873 € en 2015 (-3,54%). Toutefois, la baisse de la dotation ne s’est pas traduite par une baisse du nombre de formations.

Le CAES du CNRS a instruit 49 actions de formations en 2016 contre 46 en 2015 :

  • 30 formations individuelles pour un total de 863 heures
  • 19 formations collectives pour un total de 148 heures

Toutes les catégories socio-professionnelles présentes au CAES du CNRS ont été concernées par la formation.
Dans le cadre de la dématérialisation au CAES du CNRS, quatre formations d’envergure nationale ont été dispensées, trois sur le siège et une à Fréjus. Ces séminaires ont regroupé aussi bien les élus statutaires que les professionnels du siège, des régions et des centres de vacances.
Des formations collectives internes ayant regroupé plus d’une vingtaine de personnes du CPL ont été initiées cette année.

Il y a eu un contrat de professionnalisation et un contrat d’apprentissage au siège à Vincennes et deux contrats de professionnalisation au Centre Paul Langevin à Aussois dont un est en cours de réalisation.

 

Promotions

En ce qui concerne le personnel CNRS affecté à l’UMS CNRS-CAES, 2 agents ont bénéficié d’un changement d’échelon accéléré et 1 agent a bénéficié d’un changement de grade au choix.
Il est à noter que seul, le personnel des catégories C et A, a pu être proposé pour des échelons accélérés.

La commission paritaire CAES a examiné les dossiers des personnels permanents et des saisonniers titulaires : 28 salariés CAES ont bénéficié d’un échelon accéléré et 2 d’un changement de classe.

 

Patrick Mussot 
Président de la Commission

LES RAPPORTS DU MANDAT 2015-2019

Les rapports annuels 2015